Exécutée! Les gauchistes n’ont pas réussi à sauver une meurtrière qui a découpé un bébé du ventre de sa mère

Lisa Montgomery / Photo: DR
Lisa Montgomery / Photo: DR

Une femme du Kansas a été exécutée mardi pour avoir tué une femme enceinte au Missouri et découpé le bébé de son ventre… C’est la première fois, en près de sept décennies, que le gouvernement américain a exécuté une femme.

Lisa Montgomery, âgé de 52 ans, a été déclarée morte à 1h31 mercredi après avoir reçu une injection létale de pentobarbital, un puissant barbiturique, dans le complexe pénitentiaire fédéral de Terre Haute, dans l’Indiana.

Elle était le onzième prisonnier à recevoir une injection létale dans cette prison depuis juillet dernier, date à laquelle le gouvernement américain a repris les exécutions fédérales après 17 ans d’une sorte de moratoire tacite.

L’exécution a eu lieu après des querelles juridiques, avant que la Cour suprême n’ouvre la voie à l’exécution. Lisa Montgomery est le premier des trois détenus qui doivent être exécutés avant l’investiture du Président élu Joe Biden la semaine prochaine, qui devrait mettre arbitrairement fin à l’exécution des peines de mort prononcées par la justice.

En 2004, Lisa Montgomery a étranglé à l’aide d’une corde Bobbie Jo Stinnett, âgée de 23 ans, enceinte de huit mois. Elle a ensuite découpé le bébé du ventre de la victime avec un couteau de cuisine et a tenté de faire passer la fille pour la sienne.

La gauche et les féministes américaines prennent depuis des années fait et cause pour la meurtrière et tentent de lui éviter la corde. Le dernier subterfuge en date: tenter de la faire passer pour une malade mentale.

Or, les procureurs ont démontré que Montgomery avait simulé une maladie mentale, que le meurtre était prémédité et qu’il comprenait une planification méticuleuse, notamment des recherches en ligne sur la façon de pratiquer une césarienne.

Un juge complaisant de l’Indiana avait conclu qu’elle était probablement malade mentale et ne pouvait pas comprendre qu’elle serait mise à mort. Il s’est rangé du côté des experts de la défense qui ont affirmé que la détenue souffrait de dépression, de troubles de la personnalité et de stress post-traumatique. Mais tous les appels ont été levés par la Cour suprême, permettant l’exécution de la meurtrière.

La dernière femme exécutée par le gouvernement fédéral a été Bonnie Brown Heady le 18 décembre 1953, pour l’enlèvement et le meurtre d’un garçon de six ans dans le Missouri.

La dernière femme exécutée par un État a été Kelly Gissendaner, 47 ans, le 30 septembre 2015, en Géorgie. Elle a été condamnée pour le meurtre de son mari en 1997, après qu’elle eut conspiré avec son amant, qui a poignardé Douglas Gissendaner à mort.

Source: The New York Times

Flagrant délit de fake news! L’AFP vous ment sur un crime terrifiant

1 COMMENTAIRE

  1. Je trouve que vous manquez singulièrement d’empathie.

    Vous négligez complètement l’immense peine, le chagrin incommensurable causé à l’ensemble des gauchistes déchirés par la perte d’un de ces êtres qui leurs sont parmi les plus chers : les criminels et les délinquants, pour qui ils éprouvent une très sincère et très profonde sympathie, et qu’ils ne sont pas loin de considérer comme les Meilleurs des Hommes (la compétition est rude avec les migrants (dixit l’inénarrable Bilal Hamon) et les islamistes)

    Eh oui, cela ne date pas d’hier, les gauchistes ont toujours été attirés par le crime et fascinés par les criminels (cf Lacenaire, Mesrine… ; voir aussi https://fl24.net/2021/01/13/malgre-lopposition-feroce-des-francais-la-macronie-fait-revenir-des-heritiers-du-djihad/). Ils aiment d’ailleurs tout autant en commettre eux-mêmes (purges staliniennes, Révolution Culturelle, Pol Pot et les Khmers rouges, Che Guevara, et plus anciennement, massacre des Vendéens, Terreur…).

    Car ne l’oubliez jamais : les criminels et les délinquants sont avant tout des Victimes – de la Société, bien sûr (salauds d’honnêtes gens qui persécutent les malheureux délinquants) : cf “les musulmans sont les premières victimes du terrorisme”… musulman (c’est ballot, ils oublient toujours la fin de la phrase), des Êtres en Souffrance, des Fracassés de la vie (Ducont-Morreti dans le texte).

    Et les victimes (les vraies), si “on” réfléchit “bien” (c’est à dire de façon gauchiste, =tordue), elles ne sont jamais si innocentes que cela, et l’ont bien cherché à force de narguer les pauvres délinquants qu’ils ont relégués dans des ghettos de pauvreté à cause de leur faciès…

    ___

    Ironie à part, je suis toujours sidéré par l’extraordinaire compassion des gauchistes qui volent systématiquement au secours de la lie de l’humanité, sollicitude qui n’a d’égale que leur indifférence, voire leur mépris pour le sort des honnêtes gens ordinaires victimes des précédents.

    Comment peut-on défendre une criminelle aussi épouvantable que cette Lisa Montgomery [je ne parle pas des avocats au procès, tout accusé doit pouvoir se défendre ; je parle de ceux qui la défendent après que sa culpabilité a été statuée définitivement par la Justice, et que les faits sont établis et prouvés sans le moindre doute dans toute leur horreur]

    Je me souviens d’une discussion que j’eus ainsi avec une avocate auprès de la CEDH, qui m’expliquait qu’il était intolérable de tuer en légitime défense (illégitime selon elle dans tous les cas) un cambrioleur introduit nuitamment chez vous et dont vous ne savez jusqu’où il peut aller (s’en prendre à votre famille par exemple), mais que le meurtre de gardiens de prison, de pompiers, ou d’infirmières par des délinquants faisait partie des “risques normaux du métier” de ces professions.

    [je lui ai alors vertement rétorqué que la mort d’un cambrioleur faisait donc partie des risques de son métier, elle en était restée toute conne et sans voix]

    La pourriture, l’abjection, l’inversion des valeurs morales de l’idéologie gauchiste dans leur splendeur.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici