A Hayange, un proche du maire RN poignardé de 12 coups de couteau dans le dos

Image d'illustration / Poto: Public Domain Pictures
Image d'illustration / Poto: Public Domain Pictures

Hier après-midi, un proche du maire RN de Hayange, a été très gravement blessé chez lui par deux individus cagoulés qui l’ont poignardé à une douzaine de reprises dans le dos. Trois personnes ont été interpellées peu après par les enquêteurs. Il s’agit de l’ex-compagne de la victime et deux hommes de son entourage. Ils appartiennent tous à la “communauté des gens du voyage”.

Mardi 12 janvier, en fin d’après-midi, un employé de la ville d’Hayange, par ailleurs ami proche du jeune maire Rassemblement National Fabien Engelmann, rentrait à son domicile de Saint-Nicolas-en-Forêt, sur les hauteurs de la commune.

Ce trentenaire venait de franchir la porte de la maison qu’il était entrain de rénover quand deux individus cagoulés et armés ont surgit derrière lui et l’ont sauvagement agressé. La victime a reçu pas moins de 12 coups de couteau au niveau du dos!

Tandis que ses agresseurs prenaient la fuite, le blessé a été découvert par un voisin qui a prévenu les secours et la police. Très grièvement blessée, la victime a été admise en réanimation à l’hôpital de Mercy. On ignore l’évolution de son état de santé.

Une enquête a rapidement été diligentée par le parquet de Thionville et la police n’a pas tardé à interpeller trois personnes dans les environs. Il s’agit de l’ex-compagne de la victime et mère de son enfant ainsi que deux hommes de son entourage. Tous appartiennent à la “communauté des gens du voyage”.

Le trentenaire agressé était, depuis deux ans, en conflit avec cette femme au sujet de la garde de leur enfant. L’homme avait déjà été victime de menaces de mort de sa part ainsi que de celle de ses proches et avait déposé plusieurs plaintes.

Les trois personnes sont actuellement entendues par les enquêteurs sous le régime de la garde à vue. Rien n’a pour l’heure filtré quant à leurs éventuels antécédents judiciaires. Fidèles aux usages de leur communauté, il est probable que les suspects nient les faits, même placés devant l’évidence.

Source: France Bleu/ Le Républicain Lorrain

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici