À Grenoble, les racailles transforment une crèche en zone de deal

Image d'illustration / Photo: GettyImages
Image d'illustration / Photo: GettyImages

À Grenoble, une crèche collective municipale est fermée depuis le 5 janvier dernier, en raison de menaces et de dégradations dûes à un gang de dealers.

Maud Tavel, adjointe à la tranquillité publique de la ville, explique commet a commencé l’affaire: “Après la fermeture de fin d’année, on s’est aperçu que la porte d’un local technique de la crèche n’était plus sécurisée.”

Les dealers l’avaient fracturée et avaient fait du local une zone de deal. “Le personnel s’est trouvé en difficulté pour accéder à ce local, avec des tensions de plus en plus fortes”, ajoute l’adjointe.

Menaces et coups ont amené l’équipe à “faire usage de son droit de retrait” (en clair: à abandonner son poste, par peur panique de se faire lyncher), la situation devenant trop risquée pour eux ainsi que pour les parents d’élèves et leurs enfants.

La mairie a alors décidé de fermer cette crèche. Victoire éclatante pour les dealers, qui ont réussi faire fuir l’État, sans tirer une seule balle de Kalashnikov.

Pourtant, Maud Tavel, en bonne bureaucrate qui bobarde comme elle respire, déclare: “Ce n’est pas un recul du service public!” Ben voyons! Et le cannabis, c’est du poulet?

Source: Le Figaro

2 Commentaires

  1. Une fois encore, la racaille gagne ! La Police, la Loi, la Justice n’ont pas fait leur travail ne savent plus faire leur travail !? Ce sont les parents ui devront trouver une autre cèche pour y mette leurs enfants ? Mais ou va-t-on !!!!?

  2. La racaille occupe un local municipal et la municipalité écolo au lieu de faire intervenir les forces de l’ordre, ferme la crèche privant parents et enfants de ce lieu.
    Décidément les écolo ce sont vraiment des loosers.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici