Trump deviendra-t-il un paria? Après avoir été banni par les réseaux sociaux, il se fait virer par ses banques

Image d'illustration / Photo: DR
Image d'illustration / Photo: DR

Au cours des dernières 24 heures, les banquiers de Donald Trump ont coupé les liens avec le locataire de la Maison-Blanche, l’un d’entre eux ayant même demandé publiquement sa démission. La stratégie vise probablement à étouffer financièrement l’homme d’affaires parvenu à devenir Président.

La Deutsche Bank et la Signature Bank ont décidé de mettre fin à leurs relations d’affaires avec le Président sortant. Un coup potentiellement énorme pour l’avenir des affaires de Trump, car elles étaient parmi les dernières banques à vouloir créditer les entreprises de Donald Trump et sa famille.

La décision de la Deutsche Bank de mettre fin à ses relations avec Trump risque d’être un coup dur. Le président américain doit plus de 300 millions de dollars à la banque allemande tandis que son principal contact à la banque, Rosemary Vrablic, a quitté la Deutsche Bank fin décembre, ce qui a conduit beaucoup d’experts à spéculer sur le fait que la banque se préparait à se débarrasser de Trump.

La Signature Bank, basée à New York, a entamé le processus de fermeture des deux comptes personnels de Donald Trump, avec plus de 5 milliards de dollars d’avoirs, et “ne fera plus affaire à l’avenir avec aucun membre du Congrès qui a voté” contre la certification de Joe Biden, ce qui signifie le refus de services aux députés pro-Trump.

La même banque a également publié sur la page d’accueil de son site internet un plaidoyer anti-Trump violent, en l’accusant d’avoir provoqué les émeutes au Capitole qui ont fait cinq morts.

Nous n’avons jamais auparavant commenté une question politique et espérons ne plus jamais le faire“, peut-on lire dans la déclaration, qui ajoute que la direction de la banque a été horrifiée par la violence à Washington. “Nous avons vu le président des États-Unis encourager les émeutiers et s’abstenir de faire appel à la Garde nationale pour protéger le Congrès dans l’exercice de ses fonctions.”

La direction de la Signature Bank attribue ainsi la responsabilité de ces événements directement au président, en s’alignant sur le discours de la gauche américaine. La prise de position politique est proprement ahurissante: “Pour assurer la transition pacifique du pouvoir, nous pensons que la mesure appropriée serait la démission du président des États-Unis, ce qui est dans l’intérêt de notre nation et du peuple américain“.

Les mauvaises nouvelles de Trump arrivent au moment où les réseaux sociaux bannissent Donald Trump et ses partisans tandis que d’autres grandes banques et multinationales retirent leur soutien financier au président et à ses partisans.

Source: Bloomberg

Les grandes multinationales menacent d’arrêter de financer les parlementaires anti-Biden

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici