Scandale: Twitter censure Trump… mais laisse faire Xi

Photo / Flickr
Photo / Flickr

Alors que Twitter bloque le compte du président des États-Unis, un nouveau mouvement né au Royaume-Uni demande au réseau social d’appliquer la même norme aux ambassades chinoises.

Dans plusieurs pays, les diplomates chinois, surnommés “les loups”, utilisent librement Twitter pour diffuser de fake news au sujet des opposants au Parti Communiste, et pour disséminer des discours de haine contre les Ouïghours, les Tibétains, les militants pro-démocratie de Hong Kong et bien d’autres dissidents.

Ce qui a suscité ce mouvement de protestation au Royaume-Uni? Un tweet de l’ambassade de Chine à Washington, répondant aux révélations selon lesquelles les femmes ouïgoures sont stérilisées de force. Le tweet chinois affirmait: “L’esprit des femmes ouïgoures du Xinjiang a été émancipé et l’égalité des sexes et la santé génétique ont été promues, ce qui fait qu’elles ne sont plus des machines à fabriquer des bébés”.

La députée britannique conservatrice, Nusrat Ghani, a demandé à Twitter d’interdire les comptes des diplomates chinois, soulignant qu’ils font l’éloge des violences perpétrées contre les Ouïgoures, les manifestants à Hong Kong, les Tibétains et les personnes persécutées pour leurs idées religieuses ou politiques en Chine. Elle a fait remarquer que ces comptes Twitter des ambassades chinoises inspirent également la violence, mettant en danger les critiques du PCC dans les pays libres.

Une fois que Twitter a établi le principe qu’il peut censurer les politiciens de haut niveau, il n’y a, en effet, aucune raison de ne pas l’appliquer aux ambassades. Le député Tom Tugendhat a soutenu Ghani, notant que les comptes Twitter des ambassades chinoises sont utilisés pour prétendre que “le nettoyage ethnique est une forme d’égalité des sexes”.

Edwin Shuker, vice-président du Conseil des députés des Juifs britanniques, et Mia Hasenson-Gross, directrice exécutive des groupes juifs de défense des droits de l’homme, ont tous deux soutenu l’initiative de Ghani. “La tentative de l’ambassade de Chine aux États-Unis de présenter un prétendu programme de stérilisation forcée des femmes ouïgoures comme une mesure humanitaire est à la fois scandaleuse et abjecte”, a déclaré M. Shuker.

Non, le monde entier n’est pas soumis à Xi Jinping. Les Britanniques montrent l’exemple.

Source: Bitter Winter

1 COMMENTAIRE

  1. Toutes les racailles de l’humanité, les islamistes, les terroristes….. peuvent déversé toutes leurs haines du monde occidental sans aucunes censure ; par contre un mot de Trump ou des ses partisans et c’est tout de suite le bannissement, la censure digne de la Corée du nord, la mort social sur tout les réseaux dit “socio”.
    cela pue l’intégrisme communiste a plein nez , pire qu’une station d’épuration en fonctionnement.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici