Près de Rouen, les racailles mettent le feu à un commissariat en l’attaquant au mortier d’artifice

Image d'illustration/DR
Image d'illustration/DR

Samedi dernier, dans la soirée, le commissariat du Grand-Quevilly, dans la banlieue de Rouen, a été visé par une attaque de “jeunes” qui ont réussi à déclencher un début d’incendie par des tirs de mortiers d’artifice. Grâce à des renforts, trois mineurs, âgés de 13 à 14 ans, ont été interpellés.

Samedi 9 janvier, une patrouille de policiers regagnait le commissariat du Grand-Quevilly, dans la banlieue de Rouen, à bord de leur véhicule quand, en arrivant devant le bâtiment policier, la voiture de service a été prise à partie par un groupe de “jeunes” hostiles.

En effet, les assaillants ont tiré plusieurs fusées de mortiers d’artifice en direction du véhicule de patrouille. Sous la violence de l’attaque, les fonctionnaires ont débarqué et se sont repliés à l’intérieur du commissariat qui a, à son tour, été pris pour cible par les “jeunes”.

Un des projectiles tirés a même déclenché un début d’incendie dans le bâtiment qui a heureusement été rapidement maîtrisé. Pris au piège dans le commissariat, les policiers ont dû appeler du renfort pour mettre en fuite la dizaine d’agresseurs qui s’en prenaient à eux.

Grâce à l’arrivée d’autres unités, les “jeunes” ont pu être dispersés et trois d’entre eux ont été interpellés. Ils s’agit de mineurs de 13 à 14 ans qui ont été placés en garde à vue. Il est à noter qu’un des fonctionnaire arrivés en renfort a été directement visé par un tir de mortier et ce n’est que par chance qu’il n’a pas été blessé.

Le parquet de Rouen a ouvert une enquête sur cette attaque et d’après les premiers éléments, il pourrait s’agir d’une vengeance. En effet, la première patrouille visée avait déjoué, quelques heures auparavant, un vol en réunion et un des agresseurs tirant au mortier a été identifié comme faisant partie de la bande ayant commis le vol.

Sources : Paris Normandie/ France 3 Normandie/ 76 Actu

 

 

1 COMMENTAIRE

  1. Ca s’appelle une embuscade menée par des HLL (hors la loi) ces termes étaient courants dans la presse mais se déroulaient en Algérie

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici