Le Royaume-Uni et Rolls-Royce envisagent la propulsion nucléaire pour explorer l’espace

Le décollage de la fusée Ariane 5 à Kourou en Guyane/DR
Le décollage de la fusée Ariane 5 à Kourou en Guyane/DR

Ce mardi, l’agence spatiale britannique a lancé une étude avec le groupe industriel Rolls-Royce pour explorer la piste de la propulsion nucléaire spatiale. Cette technologie plus efficace que nos moteurs actuels, permettrait d’atteindre Mars en 3 ou 4 mois, soit deux fois plus vite que la propulsion chimique.

S’il ne s’agit pour l’instant que de recherches, l’agence spatiale britannique estime que la propulsion nucléaire peut “révolutionner” le voyage spatial, l’atome devant permettre d’accélérer les propulseurs comme l’hydrogène.

“L’énergie nucléaire offre des possibilités pour transformer l’exploration spatiale et cette étude innovante avec Rolls-Royce pourrait aider à transporter la prochaine génération d’astronautes plus loin dans l’espace et pour plus longtemps, de manière à améliorer notre connaissance de l’univers”, souligne la secrétaire d’État aux sciences Amanda Solloway.

Rolls-Royce fabrique des moteurs d’avions pour l’aviation et pour la marine et il a l’expérience de réacteurs nucléaires qu’il conçoit pour des sous-marins militaires. Le groupe développe en outre un projet de 16 mini-centrales nucléaires au Royaume-Uni pour produire de l’électricité.

Le nucléaire permettrait de rester plus longtemps dans l’espace notamment dans des endroits très éloignés du soleil où les panneaux solaires par exemple ne fournissent pas assez d’énergie.

L’agence britannique rappelle que la propulsion nucléaire est une idée qui existe depuis les années 1950 quand les États-Unis ont essayé de développer une fusée propulsée par de mini-bombes atomiques.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici