La purge sur les réseaux sociaux à l’aveugle? Ron Paul viré à son tour de Facebook

Ron Paul / Photo: Wikimedia Commons
Ron Paul / Photo: Wikimedia Commons

La purge sur les réseaux sociaux continue. Parfois on a l’impression que les gants du net frappent à l’auveugle. L’ancien député du Texas et candidat à l’élection présidentielle de 1988 Ron Paul affirme avoir été empêché d’utiliser sa page Facebook à cause des prétendues violations non spécifiées des “normes de la communauté”.

Ron Paul, un leader libertarien et critique envers le président Donald Trump, a tweeté une capture d’écran de sa page Facebook temporairement restreinte.

Sans autre explication que d’aller constamment à l’encontre des normes communautaires, Facebook m’a empêché de gérer ma page. Nous n’avons jamais reçu d’avis de violation des normes communautaires dans le passé et aucune publication n’est identifié nulle part“, a-t-il tweeté.

Son dernier message est lié à un article qu’il a écrit pour dénoncer une censure “choquante et effrayante” sur les réseaux sociaux.

Ron Paul, 85 ans, s’est présenté sans succès à l’investiture présidentielle du Parti républicain en 2008 et 2012 en tant que candidat anti-guerre et favorable aux libertés civiles. Son fils, le sénateur Rand Paul, s’est opposé à la demande de Donald Trump d’annuler la victoire de Joe Biden et a qualifié le discours préélectoral de Trump d'”irresponsable”.

En réponse à la censure de son père, le sénateur Rand Paul a tweeté: “Facebook considère désormais que plaider pour la liberté est une sédition. Où cela va-t-il s’arrêter?

Bien que son fils ait cherché à travailler avec Trump et à l’influencer, Ron Paul est resté un critique souvent virulent du président. Il s’est opposé à la politique étrangère et d’immigration de Trump, et a déclaré qu’un mur à la frontière du Mexique pourrait être utilisé pour “nous garder à l’intérieur”.

Twitter a banni définitivement Donald Trump vendredi après que Facebook ait déclaré qu’il perdrait le contrôle de son compte au moins jusqu’à l’inauguration le 20 janvier. Alors que les partisans de Trump ont migré vers le réseau social libre Parler, Apple et Google ont retiré l’application et Amazon a refusé sans prévenir son hébergement de la plateforme.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici