“La liberté d’expression est morte”. Trump dénonce la “chasse aux sorcières” lancée par la gauche

Donald Trump / Photo: White House
Donald Trump / Photo: White House

Les géants du numériques ont sauté sur le prétexte de la prise du Capitole par des partisans de Trump le 6 janvier dernier, pour bannir le président américain et toute opinion dissidente à leur ordre idéologique. La gauche a de plus lancé une énième procédure de destitution pour renverser Donald Trump.

Cette volonté de destitution de la part de ceux qui n’ont de démocrates que le nom “est une véritable chasse aux sorcières”, a dénoncé ce mardi Donald Trump lors d’un discours à Alamo, au Texas où il était venu constater l’avancée des travaux du mur protégeant les Américains de l’immigration illégale en provenance du Mexique voisin.

Le président républicain a également assuré qu’il n’y avait “aucun risque” qu’il soit démis de ses fonctions par le 25e amendement de la Constitution. Il a aussi rappelé le crime dont s’est rendu coupable la gauche en le supprimant d’Internet. “La liberté d’expression est morte, cela viendra hanter Joe Biden et son gouvernement”, a-t-il dénoncé.

Accusé d’avoir “incité à la violence” par la gauche, malgré qu’il ait explicitement appelé au calme, Donald Trump a réitéré ses appels au calme et à la paix, tentant ainsi de désamorcer la colère populaire qui gronde. Mais la révolte qui a explosé dépasse en réalité le président américain, et pourrait prendre les armes face à la folie totalitaire de la gauche.

Source: RTL

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici