Après avoir supprimé des comptes, Facebook est accusé d’interférer dans la présidentielle en Ouganda

Yoweri Museveni / Photo: DR
Yoweri Museveni / Photo: DR

Un homme politique ougandais a accusé Facebook d’interférer dans l’élection dans ce pays d’Afrique de l’Est après que plusieurs comptes liés à la campagne du président Yoweri Museveni aient été supprimés pour un prétendu “comportement inauthentique”, un de ces prétextes que Facebook évoque pour censurer.

Le porte-parole présidentiel Don Wanyama a déclaré lundi que l’action de Facebook était la preuve de ce que les autorités ougandaises considèrent comme un soutien extérieur à Bobi Wine, le principal candidat de l’opposition aux élections présidentielles prévues jeudi.

Facebook interfère dans le processus électoral ougandais“, a-t-il déclaré. “Si les gens voulaient avoir la preuve d’une ingérence extérieure, maintenant ils l’ont.”

Facebook, pour sa part, a déclaré avoir supprimé un réseau de comptes et de pages qui “utilisaient de faux comptes et des comptes dupliqués pour gérer les pages, commenter le contenu d’autres personnes, se faire passer pour des utilisateurs, re-partager les messages dans des groupes pour les faire paraître plus populaires qu’ils ne l’étaient.”

Compte tenu de l’imminence des élections en Ouganda, nous avons agi rapidement pour enquêter sur ce réseau et le démanteler“, a ajouté le réseau social en tentant de faire croire en son souci d’équité.

Ce réseau serait lié au ministère ougandais des Technologies de l’information et de la communication, selon le communiqué.

Don Wanyama a accusé Facebook d’avoir bloqué les comptes des partisans du président Museveni, en particulier ceux qui communiquent dans la langue locale, le luganda.

Parmi les personnes touchées se trouve un chanteur connu sous le nom de Full Figure, qui est un militant bien connu pro-Museveni, a-t-il dit.

Certains des comptes ougandais bloqués ont mené une campagne acharnée contre le candidat présidentiel Bobi Wine. Wine, âgé 38 ans, dont le vrai nom est Kyagulanyi Ssentamu, a déjà tente de renverser Museveni à l’aide des rassemblements massives dans les rues.

Bobi Wine et d’autres personnalités de l’opposition ont traité Museveni, âgé de 76 ans, de dictateur, qui à son tour a accusé Wine d’être un agent des “étrangers, des homosexuels et de personnes qui n’aiment pas la stabilité et l’indépendance de l’Ouganda“.

Bobi Wine, chanteur populaire avant de gagner un siège au Parlement, a attiré l’attention nationale en tant que leader portant un béret d’un mouvement connu sous le nom de “People Power”. Il a été arrêté à de nombreuses reprises au cours de l’année dernière pour le trouble à l’ordre public. Il n’a cependant jamais été condamné.

A la tête du pays depuis 35 ans, Yoweri Museveni dirige l’Ouganda depuis 1986. Il a rejeté de nombreux appels de partir à la retraite, disant avoir été élu de nombreuses fois par des Ougandais qui l’aiment.

Le pays n’a jamais connu de transfert de pouvoir pacifique depuis son indépendance de la Grande-Bretagne en 1962.

Source: AP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici