À 13 ans, l’écolier met un coup de boule au directeur et attaque 4 profs

Image d'illustration / Photo: Needpix
Image d'illustration / Photo: Needpix

Depuis des années, les psychiatres spécialisés dans les enfants mettent en garde: la France va connaître une recrudescence de cas de psychopathie et de sociopathie.  Nous y voilà.

Un élève de 13 ans, au collège Van Gogh d’Émerainville, Seine-et-Marne, a été interpellé et placé en garde en vue jeudi pour violences. Et pas n’importe quelles violences.

Après avoir menacé un de ses camarades avec un couteau, il a mis un coup de boule au directeur de son collège et mordu un prof. Il a fallu l’intervention de quatre personnes pour le maîtriser. Elles sont légèrement blessées.

Nul besoin de connaître le cas avec précision pour deviner qu’on est ici en présence d’un profil de psychopathe, ou sociopathe.

La psychopathie est un trouble de la personnalité extrêmement grave, caractérisé par un manque total de sens moral, des pulsions extrêmement cruelles et une indifférence totale à la souffrance d’autrui. La sociopathie est un refus absolu de suivre les règles de la vie en société, et un désir permanent d’en enfreindre les règles.

Ces deux troubles apparaissent dès la fin de l’enfance, à travers des comportements déviants comme la pyromanie, ou l’envie de faire souffrir les animaux de compagnie. Ils sont généralement la conséquence de traumatismes majeurs occasionnés par les parents. Le cannabis consommé très jeune, le rap, les jeux vidéo ultra-violents, l’islam, l’inculture, le confinement, les proches sadiques, peuvent constituer des facteurs aggravants.

Déjà connu de la police, le pré-adolescent a été remis en liberté après sa garde à vue. Les investigations se poursuivent. L’enquête a été confiée au commissariat de Noisiel.

Source: Le Figaro

2 Commentaires

  1. J’ai bien lu !!!. L’islam circonstance aggravante du mauvais comportement ; nous y voilà, c’est prouvé scientifiquement. Il va falloir supprimer cette source à problème en interdisant cette pseudo religion qui en réalité est à dogme, en France!

  2. “Ils sont généralement la conséquence de traumatismes majeurs occasionnés par les parents.”

    Rien ne prouve cela. Ce sont de pures spéculations de psychologues “de gauche”, qui privilégient toujours les causes exogènes et environnementales aux causes endogènes. Au contraire, il semble que la psychopathie et la sociopathie soient le plus souvent innées.

    Nombre de serial killers ont eu en effet une enfance à problème, mais ce n’est pas du fait de leur milieu familial, c’étaient eux la source du problème.

    J’ai visionné il y a quelques jours un documentaire sur un tel psychopathe américain, un jeune homme qui à 13 ans a assassiné froidement sa petite sœur, éloignant la baby-sitter (qu’il voulait tuer aussi ensuite) pour avoir les mains libres selon un plan parfaitement élaboré et calculé.

    Le doc consistait essentiellement en une interview de cet homme. Sa mère assistait à l’entretien via un écran, et ne se faisait aucune illusion sur son fils, persuadée qu’une fois libéré (car jugé comme mineur, il n’a pas été condamné à mort ou à perpétuité), il cherchera à la tuer, et son jeune demi-frère (né après) avec.

    Le doc incorporait de nombreuses vidéos du tueur lorsqu’il était enfant, jouant “innocemment” avec sa petite soeur, et tenant des propos déjà inquiétants. Il n’avait rien d’un enfant maltraité et malheureux. Certes, il ne connaissait pas son père, mais combien d’enfants sont dans ce cas et ne sont ni criminels, ni délinquants?
    En réalité ce père était lui-même problématique et déviant, d’où la séparation avec la mère. L’hérédité était bien plus probablement la cause.

    N’oublions pas que les parents maltraitants sont eux-mêmes généralement psychopathes. Donc si les psychopathes sont souvent des enfants maltraités, ce n’est pas forcément cela qui les rend à leur tour psychopathes, ils ont très bien pu l’hériter génétiquement. Mais cela non plus n’est pas une fatalité : beaucoup d’enfants de psychopathes, maltraités, sont “normaux”, en tout cas inoffensifs, malgré les traumatismes.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici