124 000 clandestins de plus en 2020! L’immigration illégale en Europe n’a que peu baissé

Image d'illustration / Photo: Pixabay
Image d'illustration / Photo: Pixabay

Ni la pandémie, ni le confinement n’arrêtent les clandestins en 2020. Le nombre d’immigrés illégaux arrivés en Europe n’a diminué que de 13% à peine. Il s’agit néanmoins du chiffre le plus bas depuis 2013, principalement à cause des restrictions de voyage imposées par les gouvernements européens.

Selon les données publiées par l’agence européenne Frontex, 124 000 immigrés clandestins sont entrés dans l’Union européenne l’année dernière, les Syriens étant la nationalité déclarée la plus représentée dans les chiffres, suivis par les Marocains, les Tunisiens et les Algériens.

La Grèce a connu la plus forte baisse du nombre d’immigrés illégaux en 2020, malgré une première vague d’immigration en février 2020, lorsque le président turc Recep Erdogan a ouvert les portes de l’Europe.

Par rapport à 2019, la Grèce a connu une réduction de 76% du nombre d’arrivées illégales au cours de l’année, pour un total d’environ 20 000 migrants.

Le ministre grec de l’Immigration et de l’asile, Notis Mitarakis, a noté qu’il y a également eu une diminution significative du nombre de demandeurs d’asile vivant dans des structures d’hébergement disséminées en Grèce.

L’année dernière, l’un des plus grands centres, le tristement célèbre camp de Moria sur l’île de Lesbos, a été réduit en cendres à la suite d’un incendie criminel par certains des immigrés qui y vivaient. Plusieurs migrants, tous originaires d’Afghanistan, ont ensuite été arrêtés en relation avec l’incendie.

La structure qui a remplacé le camp de Moria, le camp de Kara Tepe, a également connu son lot de problèmes au cours des derniers mois, notamment un incident en décembre au cours duquel un enfant de trois ans a été retrouvé inconscient et violé.

Alors que la Grèce a connu un déclin massif des nouveaux arrivants, les îles Canaries espagnoles ont connu la situation inverse en 2020. Plus de 22 600 immigrés africains sont arrivés dans ces îles, situées au large de la côte ouest de l’Afrique, soit huit fois plus que l’année précédente.

Rien qu’en novembre, les îles ont enregistré plus de 8000 arrivées, soit le plus grand nombre mensuel jamais enregistré.

Source: Greek Reporter/ Canarias Noticias/ Canarias7

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici