Qu’est-ce que la purge idéologique des réseaux sociaux trahit sur la nature de la gauche?

Mark Zuckerberg/DR
Mark Zuckerberg/DR

Depuis ces derniers jours, les réseaux sociaux Twitter et Facebook ont lancé une grande purge contre tous les utilisateurs qui ne se soumettent pas à l’ordre idéologique de la gauche. Cela en dit long sur la nature totalitaire de la gauche, qui revendique aujourd’hui ouvertement l’élimination de toute contradiction.

Si la gauche a toujours détesté la contradiction, elle révèle désormais au grand jour la haine de ses opposants, et n’hésite plus à les exclure du débat public. En effet, aucune limite éthique ne s’est appliquée à cette élimination claire de l’opposition, les réseaux sociaux étant allés jusqu’à bannir définitivement le président des États-Unis d’Amérique.

Le masque démocratique de la gauche est définitivement tombé. Elle ne joue plus le jeu, qui semble ainsi n’avoir jamais été rien d’autre, qu’un faire-valoir à l’imposition de ses idées. Le libre débat, indispensable pour permettre l’émergence de la vérité, est désormais éliminé comme tout opposant potentiel à son règne totalitaire.

La discussion, le partage d’informations, la confrontation des arguments, tout ce qui depuis l’Antiquité élève une société par la raison, la gauche ne veut plus en entendre parler. Elle a totalement perdu ce qui pouvait lui rester de raison et se contente maintenant de décréter sa “vérité” en empêchant toute contestation à l’imposition de son pouvoir.

Car les géants du numérique ne se contentent pas d’exclure ceux qui leur déplaisent, ils tentent d’empêcher par tous les moyens l’émergence de réseaux sociaux comme Parler qui garantissent la liberté d’expression que la gauche tente d’assassiner.

Source: FL24

3 Commentaires

  1. La bête immonde qu’est le stalinisme avec ses millions de morts et de disparues est de retour.
    Sont élimination total va être difficile tant elle est intégré dans toutes les strates de la société.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici