Parler porte plainte contre Amazon qui tente de tuer le réseau social libre devant son succès explosif

John Matze / Photo: Fox
John Matze / Photo: Fox

Ce lundi, le réseau social libre Parler a porté plainte contre Amazon, qui l’a carrément supprimé d’Internet en coupant l’accès à ses serveurs d’hébergement de données parce que le réseau social qui connait un succès explosif permet la libre expression bannie par les autres réseaux sociaux.

Parler dénonce le fait que cette censure délibérée est motivée par des motifs politiques et par la volonté de tuer la concurrence au bénéfice de Twitter dont l’action a plongé après qu’il ait banni définitivement le président américain. Parler demande donc au tribunal d’ordonner temporairement à Amazon de lui rouvrir ses serveurs.

Depuis que le masque totalitaire des réseaux sociaux est tombé, les utilisateurs soucieux de leur liberté se sont réfugiés massivement sur Parler après la scandaleuse censure de Twitter contre Donald Trump vendredi. L’application était samedi la plus téléchargée aux Etats-Unis sur la plateforme d’Apple.

Face à ce succès éclatant, les géants du numérique ont décidé de poursuivre leur offensive contre la liberté en empêchant les utilisateurs dégoûtés de leurs méthodes totalitaires, d’aller s’exprimer librement ailleurs. Ainsi Amazon a empêché l’accès aux serveurs, Google et Apple ont aussi retiré Parler de leurs plateformes de téléchargement d’applications.

La décision d’Amazon “revient à débrancher un patient sous assistance respiratoire. Cela va tuer l’entreprise -au moment même où elle montait en flèche”, dénonce Parler dans sa plainte.

Source: AFP

2 Commentaires

  1. Le vol de la démocratie, de la liberté de pensé, de parler , de travailler librement dans ce pays continue de plus belle .
    Ce n’est pas sur que Parler est gain de cause, du fait que la justice ayant déjà refuser d’étudier les preuves pourtant flagrante du vol de la démocratie ; cette dernière complice risque de rejeter la plainte de ce nouveau moyen de la liberté de pensée au nom de la nouvelle doxa officiel “vous n’êtes pas dans la pensée démocrate” donc vous êtes un ennemi a abattre.
    Il lui reste la possibilité de demander a des serveurs étranger de l’héberger mais la encore accepteront ils sans ce voir eux aussi mis sur la touche par ce lobby US extrêmement puissant.
    La balle est maintenant du coté de ceux celles qui fréquentent ces réseaux , soit ils elles continuent de les fréquentés cautionnant de ce faite ce vol , soit ils elles les quittent .
    Ultime possibilité , le passage sur le dark net ; certes ce n’est pas l’idéal mais au moins les utilisateurs auront toujours cette possibilité d’échanger.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici