Danger: en temps de crise, les chaînes d’info détruisent votre cerveau

Image d'illustration / Photo: DR
Image d'illustration / Photo: DR

Vous croyez être immunisé contre la désinformation? Vous croyez que vous pouvez vous exposer aux chaînes d’info en continu sans subir d’effets secondaires graves? Détrompez-vous.

En réalité, même si vous êtes capable de décoder l’information en continu pour résister à ses mensonges, elle influe considérablement sur votre activité neuronale.

“Toute information est traitée par notre cerveau: lorsque les informations se succèdent, cela finit par constituer une charge mentale non négligeable. Or chez une personne qui se sent déjà épuisée psychiquement, ce n’est pas rien, surtout avec les chaînes d’information en quête de sensationnel”, explique le Docteur Guillaume Fond, psychiatre et chercheur au CHU de Marseille, responsable du Centre Expert Schizophrénie et Dépression Résistante.

En clair: les chaînes d’information en continu épuisent votre cerveau. Et plus elles épuisent votre cerveau, plus votre capacité à vous immuniser contre le catastrophisme ambiant baisse. Les conséquences peuvent être terribles: la dépression nerveuse tout d’abord, les pulsions suicidaires qui en découlent, mais aussi et surtout la paranoïa, maladie mentale gravissime parce qu’incurable.

Et plus les événements décrits par les chaînes d’info en continu vous sont présentés comme graves, comme c’est le cas en temps de pandémie et de crise économique mondiale (à quoi il faut ajouter le terrorisme, l’islamisation de la société, etc.), plus vote cerveau souffre d’épuisement et fabrique des raisonnement paranoïaques pour se défendre.

Comment repérer un début de tendance à la paranoïa chez vous, ou chez vos proches? Premier signe: le sentiment que, derrière chaque information, est dissimulé un secret. Si vous croyez que tout ce que l’on vous annonce “cache quelque chose”, méfiez-vous: la paranoïa est proche.

Deuxième signe: le sentiment que vous comprenez tout ce qui est caché. Si vous avez l’impression de devenir un décodeur vivant, capable de découvrir instantanément la face cachée des événements, c’est que votre cerveau commence à être sérieusement infiltré par la paranoïa. Le sentiment de toute-puissance est une clé de la mentalité paranoïaque, autant que l’impression d’être persécuté.

Troisième signe: le sentiment que le monde entier est sous le pouvoir de puissances occultes, et que chaque événement répond à un plan global de manipulation de la planète. Là, méfiance: vous êtes gravement contaminé, et vous risquez fort de rester “perché” dans votre délire, de ne plus jamais pouvoir en “redescendre”.

Si vous détectez un ou plusieurs de ces signes chez vous ou chez un de vos proches, une seule solution: ne regardez plus les chaînes d’info en continu pendant une période suffisante pour faire disparaître ces symptômes.

Et attention: la paranoïa est classée par la psychiatrie dans les “troubles partagés”, c’est-à-dire dans les maladies mentales contagieuses. Si un de vos proches présente les symptômes ci-dessus, tentez de lui dire de se calmer, ou tenez-vous soigneusement à distance de ses raisonnements.

Face aux chaînes d’info en continu, le pire est de se dire: “Je suis assez fort pour résister!” Car plus vous résistez, plus vous vous fatiguez, moins vous résistez en réalité. Alors, n’oubliez pas: votre télécommande est équipée du bouton OFF.

Source citation: Le Figaro

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici