Le PDG de Parler montre comment les GAFA tuent la liberté sur le net …et c’est terrifiant!

John Matze / Photo: Capture d'écran YouTube
John Matze / Photo: Capture d'écran YouTube

Le PDG de Parler, Mark Matze, a déclaré dimanche que le bannissement de son application par la Big Tech – Google, Apple, Amazon etc. – pourrait mettre sa société en faillite, qualifiant cet acte de censure politique d'”agression contre tous”.

Son commentaire est intervenu un jour après qu’Amazon ait privé l’application, en plein essor, de ses services d’hébergement web.

C’est désastreux, voilà ce que c’est“, a déclaré Mark Matze sur Fox News. “Ils travaillent tous ensemble pour s’assurer qu’en même temps, nous perdrions l’accès non seulement à nos applications, mais ils sont en train de fermer tous nos serveurs ce soir, plus d’Internet“.

Ils ont tenté non seulement de tuer l’application, mais aussi de détruire toute l’entreprise“, a-t-il déclaré. “Et ce n’est pas seulement ces trois sociétés”, Google, Apple et Amazon.

Tous les fournisseurs, des services de messagerie aux fournisseurs d’e-mail en passant par nos avocats, nous ont également abandonnés le même jour“, a déclaré Mark Matze.

Samedi, Amazon s’est joint aux géants de la technologie Apple et Google pour suspendre Parler de ses serveurs, en invoquant un prétexte du contenu violent sur le site.

Le réseau social était devenu le point de chute des partisans de la droite et du président Trump après que des réseaux sociaux classiques comme Twitter et Facebook ont commencé à les censurer, bloquer ou supprimer, y compris le président Trump.

Les géant du web, orientés à gauche, ont peut que Parler, qui a enregistré près de 1,5 million de téléchargements rien que ce week-end, ne devienne à l’avenir une force qui attirerait leur clients avec la liberté d’expression et l’absence de censure orientée politiquement.

Sous le prétexte de “discours violents” – alors qu’eux même surabondent en ce genre de contenu – Google, suivi par Apple et Amazon, a été interdit l’application concurrente dans sa boutique.

Mark Matze a affirmé dimanche qu'”ils essaient de prétendre faussement que nous sommes d’une manière ou d’une autre responsables des événements qui se sont produits le 6 janvier“, faisant référence à l’émeute de mercredi.

Les géants de la Sillicon Valley essaient d’imposer leur vision selon laquelle la liberté d’expression et les idées de droites sont responsables des violences.

Cela mettrait n’importe qui en faillite“, a dit Mark Matze à propos de l’harcèlement de la par des GAFA que subi Parler. “Cette chose pourrait détruire n’importe qui.”

Nous allons faire de notre mieux pour nous remettre en ligne le plus rapidement possible, mais nous avons beaucoup de mal parce que tous les fournisseurs avec lesquels nous parlons disent qu’ils ne travailleront pas avec nous“, a-t-il déclaré. “Parce que si Apple n’approuve pas et Google n’approuve pas, ils ne le feront pas.”

Ils ne nous ont donné aucune possibilité de recours“, a ajouté Mark Matze. “Ils ne veulent tout simplement pas de nous sur Internet. Ils veulent se débarrasser de nous.”

Source: Fox News

Banni sans raison de Twitter en janvier 2020, FL24 est présent sur Parler. Vous pouvez nous y rejoindre pour retrouver nos articles.

Face à la censure, voici Parler: un réseau social 0% politiquement correct, 100% liberté d’expression

3 Commentaires

  1. et oui les français continuent de voter pour les représentants des multinationales , ça a commencé avec Mitterrand et continué avec tous les suivant .De gaule disait les français sont des vaux et en voici la preuve . Alors payez, enrichissez les multinationales et taisez vous

  2. @sylvestre
    Que dire de plus , sinon que la génération Mitterrand a ouvert en grand non pas la boite mais directement l’armoire de pandore .
    Nous en payons le prix grâce a ses irresponsables qui maintenant dirige le pays.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici