Il a 99 ans, il est jugé pour corruption et abus de biens sociaux

Justice. Image d'illustration Photo: Pixabay
Justice. Image d'illustration Photo: Pixabay

Jean Bonnefont, un des plus vieux prévenus de France, comparaît lundi devant le tribunal correctionnel de Nanterre dans l’affaire de corruption de “la chaufferie de la Défense”, après vingt ans de procédure. Il a aujourd’hui 99 ans.

Ancien dirigeant des ex-Charbonnages de France, Jean Bonnefont est poursuivi avec quatre autres chefs d’entreprises pour avoir faussé  l’attribution du juteux marché du chauffage et de la climatisation du premier quartier d’affaires européen, plusieurs centaines de millions d’euros, entre 1999 et 2003.

En 1998, le Syndicat mixte de chauffage urbain de La Défense (Sicudef) lance le renouvellement du marché que détenait depuis trente ans Climadef, filiale de Charbonnages de France. Trois ans plus tard, il l’attribue à un groupement d’entreprises baptisé Enertherm.

Mais la répression des fraudes sa repéré des anomalies dans le processus et une première information judiciaire a été ouverte en juin 2002 pour “corruption” et “trafic d’influences“, puis une autre en janvier 2003 pour “abus de biens sociaux“.

L’enquête met également en cause l’ex-numéro 3 de la Compagnie générale des Eaux-Vivendi, Bernard Forterre, 82 ans, et l’homme d’affaires Antoine Benetti, 68 ans.

Le trio est accusé d’avoir faussé le marché pour assurer son attribution à Enertherm, dont les actionnaires étaient en réalité les mêmes que ceux de Climadef.

Au centre de “l’entente présumée” se trouvait Charles Ceccaldi-Raynaud, le président “omnipotent” du Sicudef, selon des témoignages. Il a été mis en examen pour avoir perçu une commission de 5 millions de francs, soit environ 760.000 euros.

Renvoyés notamment pour “corruption“, “complicité de corruption” ou “abus de biens sociaux“, les prévenus contestent les faits. C’est qu’ils risquent jusqu’à dix ans de prison et un million d’euros d’amende.

Source: La Dépêche du Midi

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici