Face à la censure, voici Parler: un réseau social 0% politiquement correct, 100% liberté d’expression

John Matze / Photo: Fox
John Matze / Photo: Fox

La censure sur les réseaux sociaux, dont la suppression du compte de Donald Trump n’est qu’une partie émergée de l’iceberg, pousse de nombreux internautes à quitter Twitter ou Facebook pour des réseaux alternatifs qui émergent peu à peu. La plateforme la plus prisée est le site Parler, dont le PDG a une haute idée de la liberté d’expression sur le net.

Le PDG de Parler, John Matze, a réagi sur Fox News à l’augmentation des téléchargements et de l’utilisation de son application, car beaucoup quittent Facebook et Twitter à cause de la censure des géants des réseaux sociaux.

Il a déclaré à la présentatrice Maria Bartiromo que les gens en ont “vraiment marre” de ce qu’ils ont vu sur Facebook et Twitter dans le contexte de l’élection présidentielle de 2020.

Nous constatons une activité massive de la part des utilisateurs sur l’application“, a affirmé John Matze. “Vous savez, c’est vraiment en train d’exploser, et je pense que les gens en ont vraiment marre de ce qui se passe sur Twitter, Facebook”.

Ce que nous voyons, c’est que les gens essaient vraiment d’aller quelque part où ils ont confiance dans la plate-forme. Je pense qu’ils n’ont plus confiance dans ces autres endroits“, comme Facebook et Twitter, a-t-il ajouté.

Sur Parler “nous savons que nous pouvons parler librement, on croit en notre droit à la liberté d’expression“. Ce qui explique le mouvement actuel “de transition vers un nouveau lieu pour qu’ils puissent communiquer entre eux“.

Lors de l’émission très populaire aux Etats-Unis “Tucker Carlson Tonight”, John Matze, a parlé de la croissance récente de sa plateforme de réseaux sociaux et a expliqué que la façon dont la plateforme se gouverne elle-même ne limite pas la liberté d’expression.

Il a déclaré que sa concurrence – Twitter, Facebook, Instagram, Snapchat etc. – était “de connivence” pour réguler certains discours, ce qui, selon lui, est contraire à l’idée même des réseaux sociaux.

John Matze explique la croissance massive de Parler “parce que les gens ont confiance“. “Contrairement à ces autres entreprises, où la modération semble être la norme, sur Parler, nous avons un jury communautaire.

C’est là que les gens décident de ce qui est autorisé et de ce qui ne l’est pas. Vous êtes jugés par vos pairs“, affirme le PDG de Parler. Sur son site règne le principe de la présomption d’innocence “contrairement à ces autres plates-formes qui sont de connivence pour trouver des choses pour lesquelles vous êtes coupable“.

Or, les réseaux sociaux “devaient permettre aux gens d’avoir une voix libre, d’être libérés des restrictions” et non pas jouer aux censeurs. C’est exactement cela qu’entend offrir Parler: “une place publique communautaire pour que les gens puissent discuter“.

Source: Fox News

Banni sans raison de Twitter en janvier 2020, FL24 est présent sur Parler. Vous pouvez nous y rejoindre pour retrouver nos articles.

7 Commentaires

  1. Du fait de la censure d’Apple ainsi que de Google , Parler va devoir mettre en place un nouveau moyen de distribution en espérant que ces deux censeurs ne fasse pas une mise a jour de leurs OS enfin d’interdire le fonctionnement de Parler.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici