Condamné pour son appartenance à l’ETA, ce terroriste espagnol de 32 ans évite l’expulsion

Mikel Barrios, membre de l'organisation terroriste marxiste ETA/DR
Mikel Barrios, membre de l'organisation terroriste marxiste ETA/DR

Mikel Barrios a été condamné à Paris en appel à cinq ans d’emprisonnement pour son appartenance à l’organisation terroriste marxiste ETA entre 2012 et 2015, mais la cour d’appel n’a pas confirmé l’interdiction définitive du territoire français, comme l’avait prononcé le tribunal en juin.

Ce terroriste espagnol de 32 ans faisait l’objet d’un mandat d’arrêt européen, et avait été interpellé en 2017 en Allemagne. Remis à la France, il a effectué dix mois de détention provisoire, avant d’être placé sous surveillance électronique puis contrôle judiciaire.

Incarcéré après sa condamnation en première instance en juin, il a été remis en liberté en octobre dans l’attente de son procès en appel. Le prévenu a reconnu des liens avec l’ETA à partir de 2012, sous prétexte d’aider au processus de pacification. Sa condamnation de prison confirmée en appel, le terroriste sera donc derrière les barreaux.

Après avoir décrété un cessez-le-feu en 2011, l’ETA — Euskadi ta Askatasuna, “Pays basque et liberté” — s’est auto-dissoute en 2018, après plus de quarante ans d’attentats au prétexte de l’indépendance du Pays Basque.

Actuellement, 197 anciens membres de cette organisation terroriste marxiste tenue responsable de la mort de 853 personnes, sont incarcérés en Espagne. Les prisons françaises comptent une trentaine de prisonniers de l’ETA.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici