Vaudeville sanglant, pour le jour de l’An, dans un quartier sensible de Nancy

Image d'illustration / Photo: iStock
Image d'illustration / Photo: iStock

Un “jeune” de 24 ans a été mis en examen pour tentative d’homicide par le parquet de Nancy, ce mercredi. Le Jour de l’An, dans le quartier sensible du Haut-du-Lièvre, au cours d’une rixe sur fond de jalousie avec le nouveau compagnon de son ex-petite amie, le “jeune” a porté quatre coups de couteau à l’homme qui a été très grièvement blessé.

Le 31 décembre dernier, une jeune femme avait décidé de passer le réveillon en compagnie d’un ami et avec son ex-compagnon, un “jeune” de 24 ans, dans le centre de Nancy.

À l’issue de la soirée, les deux anciens amants sont rentré au domicile de la jeune femme, dans le quartier à forte population immigrée du Haut-du-Lièvre, pour y passer la nuit. Mais le lendemain, en fin de matinée, le nouveau compagnon de la jeune femme, un homme de 35 ans, se présente à son domicile.

Quand le nouveau venu s’aperçoit que sa dulcinée a passé la nuit avec son ex, le trentenaire voit rouge et une violente rixe éclate entre les deux hommes. Au cours de celle-ci, le “jeune”, muni d’une arme blanche, a poignardé à quatre reprises le trentenaire qui s’est effondré au sol.

Tandis que les secours étaient appelés, le “jeune” prenait la fuite. À l’arrivée des secours, le blessé était entre la vie et la mort et a dû être transporté en urgence absolue à l’hôpital central de Nancy où, après une importante opération chirurgicale, il a pu être tiré d’affaire.

Le parquet de Nancy a ouvert une enquête sur cette tentative d’homicide et le “jeune” a été activement recherché par les fonctionnaires de la brigade criminelle de la Sûreté départementale, chargés de l’enquête.

Se sachant dans le collimateur des policiers, l’homme a préféré se livrer lui-même, lundi 4 janvier, dans la soirée, en se rendant dans un commissariat nancéen. Il a été placé en garde à vue. À l’issue de celle-ci, le “jeune” a été déféré au parquet qui l’a mis en examen et placé en détention provisoire.

Même si la parquet de Nancy, par la voie du procureur de la république, a communiqué avec la presse, rien n’a été divulgué sur le profil exact ou les éventuels antécédents judiciaires de l’agresseur.

Sources : France Bleu/ L’Est Républicain

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici