Trump toujours au taquet pour protéger les Américains de l’espionnage chinois

Image d'illustration / Photo: Capture d'écran YouTube
Image d'illustration / Photo: Capture d'écran YouTube

Le président Donald Trump a signé un décret pour interdire aux entreprises américaines toute transaction avec huit applications chinoises, a annoncé mardi la Maison blanche, afin de contrecarrer l’espionnage industriel chinois et le vol des données.

Il s’agit de protéger des données sensibles de clients américains qui utiliseraient ces applications chinoises, qui disposent d’un vaste éventail d’utilisateurs, notamment Alipay, propriété d’Ant Group, ainsi que les applications QQ Wallet et WeChat qui appartiennent au groupe Tencent.

Le décret présidentiel entend protéger les Etats-Unis contre la menace représentée par l’espionnage industriel et le vol de propriété intellectuelle dont la Chine, son rival dans la guerre économique, s’est fait le spécialiste.

Les autorités américaines ont plusieurs fois affirmé qu’elles devaient prendre des “mesures agressives” contre les développeurs chinois d’applications afin de protéger la sécurité nationale.

Le décret tente à renforcer la ligne de défense contre la puissance chinoise, adoptée par le président Donald Trump dans le contexte de guerre économique de plus en plus flagrante.

Donald Trump souhaite prendre le plus de mesures protectrices possible, avant que le démocrate Joe Biden lui succède à la Maison blanche le 20 janvier. L’attitude future de successeur de Trump à l’égard des menaces technologiques de la Chine est un mystère: il a très peu fait part de ses intentions. Il pourra bien sûr supprimer ce décret et les autres décrets de Trump, s’il le souhaite, dès sa prise de pouvoir.

Si le décret accorde au département du Commerce un délai de 45 jours pour l’appliquer notamment en établissant la liste d’application chinoises de paiement, le département a prévu d’avancer sur le dossier avant que Donald Trump ne quitte la Maison blanche.

Les tensions entre les Etats-Unis et la Chine, son rival principal au niveau mondial, se sont amplifiées lors de l’année écoulée à propos de plusieurs questions, parmi lesquelles la guerres commercial, la gestion de la pandémie de coronavirus et la répression à Hong Kong.

Donald Trump a déjà signé des décrets, en août dernier, pour ordonner au département du Commerce de bloquer certaines transactions avec WeChat et l’application TikTok, propriété du groupe chinois ByteDance. Ces mesures ont été bloquées ensuite par des juges américains.

En novembre, la Maison blanche a pris un décret interdisant les investissements américains dans les entreprises considérées comme détenues ou contrôlées par l’armée chinoise.

Source: Reuters

Guerre économique: le Pentagone dévoile une liste d’entreprises contrôlées par l’armée de la Chine communiste

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici