Combien d’attentats “terroristes islamistes sunnites” ont été déjoués en 2020 en France?

Les djihadistes / Photo: Twitter
Les djihadistes / Photo: Twitter

“Deux attentats terroristes islamistes sunnites ont été déjoués en 2020 et 33 depuis 2017”, a affirmé dimanche 3 janvier Laurent Nuñez, coordonnateur national du renseignement, au micro du “Grand rendez-vous” Europe1/CNews/Les Échos.

L’ancien ministre a expliqué que le “terrorisme islamiste sunnite” était “une menace prioritaire”. Elle est “endogène” et “de plus en difficile à détecter”. “Le passage à l’acte se fait de manière extrêmement rapide”, a-t-il alerté en citant la décapitation du professeur Samuel Paty par un réfugié tchétchène de 18 ans, qui n’était pas connu pour être islamiste.

Interrogé sur les prisonniers djihadistes qui sortiront en 2021, Laurent Nuñez a affirmé qu’ils feront l’objet “d’obligations administratives” (pointage régulier, interdiction de paraître dans tel ou tel endroit…).

Il a estimé qu’ils seraient “60 à 70” terroristes à retourner dans la nature en 2021, et rappelle que “500 condamnés pour faits de terrorisme” et “900 détenus de droit commun qui se sont radicalisés” sont toujours en prison. Cela fait donc 1 400 djihadistes en puissance qui finiront un jour ou l’autre par redevenir vos voisins.

Concernant l’extrême droite, il a évoqué “5 attentats” déjoués depuis 2017 et s’est inquiété d’une “montée en puissance des suprémacistes et du survivalisme”. On estime que cette mouvance représente 1 000 à 1 500 personnes, alors que l’extrême gauche représente 2 à 3 000 personnes, responsables au moins de “150 à 200” dégradations en 2020.

Source: AFP

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici