Un “jeune” vole l’arme de service d’un gendarme pour lui tirer dessus

Image d'illustration Photo: DR
Image d'illustration Photo: DR

Hier après-midi, au cours de l’interpellation par la gendarmerie d’un “jeune”, recherché pour évasion et potentiellement dangereux, à Sanguinet, dans les Landes, le suspect a réussi à voler l’arme d’un militaire et a ouvert le feu sur lui, le blessant à une jambe. Le gendarme a été hospitalisé. Le forcené a été interpellé.

Mardi 29 décembre, dans la soirée, un “jeune” de 21 ans, s’est évadé de l’hôpital psychiatrique de La Teste-de-Buch (Gironde). L’individu avait été placé là par l’autorité judiciaire pour subir des examens sur sa santé mentale.

En effet, le jeune, interpellé par la police à la suite d’une série de vols commis sur plusieurs communes du département, avait manifesté en garde à vue un comportement qui pouvait laisser supposer des troubles psychiatriques.

Depuis cette évasion, le “jeune”, que les forces de l’ordre savaient porteur d’une arme blanche et aux commandes d’un scooter volé, était activement recherché. Grâce à la collaboration de la propre mère du fugitif, sa trace a été retrouvée des le lendemain, mercredi 30 décembre, sur la commune de Sanguinet, dans les Landes.

L’individu avait été repéré dans un centre commercial de la commune et des gendarmes du PSIG de Parentis-en-Born avaient pris position à la sortie du complexe pour interpeller ce “jeune” dont ils avaient été alertés de la potentielle dangerosité.

Comme le suspect ressortait du centre commercial, il a repéré les forces de l’ordre et a pris la fuite en courant, les gendarmes à ses trousses. C’est à proximité, dans un petit marécage, que les militaires ont réussi à le rattraper.

Mais alors que ces derniers tentaient de le neutraliser, le “jeune” a réussi à dérober l’arme de service d’un des gendarmes, âgé de 24 ans, et a fait feu sur lui, l’atteignant à la jambe et le blessant grièvement.

Les autres militaires ont réussi ensuite à désarmer et à maîtriser l’individu. Le blessé a lui été évacué par les secours et a été hospitalisé à La Teste-de-Buch. Il a dû subir une importante intervention chirurgicale mais ses jours ne sont pas en danger.

Le “jeune” a quant à lui été placé en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur ces faits ouverte par le parquet de Mont-de-Marsan et confiée aux gendarmes de la section de recherche de Pau, appuyés par ceux de la brigade de recherche de Parentis-en-Born.

Dès le début de ses auditions, le suspect a de nouveau manifesté des troubles du comportement et la justice a décidé de le soumettre de nouveau à des examens psychiatriques pour évaluer l’intégrité de son discernement au moment des faits.

Sources : France Bleu/ LCI/ Le Parisien

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici