Menacés par la Russie, les Suédois se renforcent et veulent intégrer l’Otan pour se défendre

Soldat de l'armée suédoise en exercice avec l'Otan/Flickr
Soldat de l'armée suédoise en exercice avec l'Otan/Flickr

Sous la pression de la menace russe, la Suède compte mettre un terme à sa tradition de neutralité en se rapprochant de l’Otan. Une décision historique très populaire, soutenue par 65% des Suédois, selon une enquête.

Début décembre, les députés suédois ont voté une “option Otan”, qui ouvre la voie à une future adhésion, suite au ralliement des Démocrates (droite populiste), à la liste des partis de droite en faveur de l’alliance. Seuls les trois partis au gouvernement (gauche et verts) y sont encore opposés.

Profitant de sa neutralité, la Russie menace régulièrement l’intégrité du territoire suédois, comme en septembre où deux navires de guerre ont fait irruption au large de Göteborg, deuxième ville du pays. En 2013, l’aviation russe a même procédé a une simulation de bombardement de deux bases suédoises.

Le ministre de la défense redoutant qu’une “attaque armée” contre la Suède survienne dans les prochaines années, la Suède a été contrainte d’investir massivement dans sa défense.

Mi-décembre, les députés ont voté le budget de la défense le plus élevé depuis la fin de la guerre froide. Une augmentation inédite de 27,5 milliards de couronnes (2,5 milliards d’euros) d’ici à 2025. Les troupes devraient passer de 60 000 à 90 000 hommes sur quatre ans.

En 2016 déjà, Le Livre blanc, texte de référence des questions militaires suédoises, dénonçait l’hostilité de la Russie comme étant la cause d’un réarmement national. La même année, la Suède réintroduisait le service militaire obligatoire, qu’elle avait abandonné six ans plus tôt.

Source: La Croix

2 Commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici