Encore des sévices sur animaux? Un cheval retrouvé “l’oreille gauche découpée, et le sexe mutilé”

Image d'illustration/Wikimedia Commons
Image d'illustration/Wikimedia Commons

Ce mardi, le parquet de Guéret a ouvert une enquête après la découverte d’un équidé retrouvé mort mutilé le 26 décembre à Azérables, dans la Creuse, avec “l’oreille gauche découpée, l’œil gauche crevé et une abrasion importante au niveau du sexe”, des “sévices réalisés par un être humain”, a-t-il expliqué.

La nécropsie, réalisée lundi, a révélé que le cheval de 22 ans “présentait également un hématome très important au niveau de la gorge et un hématome sur le front, sans fracture crânienne mais pouvant être consécutif à un coup de matraque”. Selon l’examen, les mutilations à l’œil et à l’oreille ont été réalisées “ante mortem”.

Depuis début 2020, de mystérieuses attaques sur des animaux surviennent partout sur le territoire, visant pour beaucoup des équidés (chevaux, poneys), mais aussi plusieurs veaux qui sont victimes des même mutilations ciblant l’oreille gauche et les organes génitaux. Les gendarmes n’ont toujours pas levé le mystère sur les auteurs de ces actes barbares.

L’autodéfense s’est donc imposée comme la réponse naturelle face à l’impuissance des forces de l’ordre devant ce phénomène. Ainsi, de nombreux propriétaires ont mis en place des patrouilles pour défendre leurs bêtes. Un collectif a même été créé pour faire avancer les plus de 200 enquêtes ouvertes. Ce réflexe salutaire est très décrié par l’État.

Sur à peu près 500 mutilations de chevaux recensées par les enquêteurs cette année, dans seulement 16% des cas une action humaine a été établie, les trois quarts des cas ont été attribué à une origine naturelle, selon la gendarmerie. Des conclusions que mettent en doutes beaucoup de propriétaires d’équidés.

Source: AFP

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici