Un policier refuse de porter un masque au tribunal, il finit en garde à vue

Image d'illustration/Pixinio
Image d'illustration/Pixinio

C’est une scène plutôt surréaliste qui s’est jouée au tribunal judiciaire de Nîmes ce jeudi 10 décembre au matin, sur fond, une fois de plus, de non-port du masque. Mais cette fois, le coupable est un policier…

Ce matin-là, le procureur de la République passait dans la salle des pas perdus quand il a aperçu un homme dont le masque n’était pas porté correctement. Le magistrat aurait alors invité le jeune homme à le réajuster.

Mais ce dernier ne se serait pas laissé faire et l’aurait envoyé paître, sans savoir qu’il s’agissait du procureur en personne. Celui-ci aurait alors décliné sa qualité de magistrat et demandé au jeune homme le motif de sa présence dans le tribunal.

L’homme était dépourvu de convocation mais aurait accompagné un couple en instance de divorce. Envoyant à nouveau balader le chef du parquet de Nîmes, il lui aurait présenté sa carte de police.

Le procureur lui a demandé de quitter les lieux, mais le jeune policier a rechigné malgré les injonctions répétées du magistrat. La scène s’est ensuite poursuivie devant le tribunal avec le procureur.

C’est alors qu’un ami du policier s’est mis à apostropher le procureur, lui tenant des propos virulents dans une attitude de défiance, avant de filer quelques instants plus tard le long des arènes de Nîmes.

Le magistrat a alors cherché alors à obtenir l’identité du policier, qui a pris la fuite à son tour, courant en direction de l’esplanade. Le procureur a donc demandé à un gendarme de l’interpeller.

Ledit gendarme a réussi à l’appréhender, et le jeune policier a été ramené  devant le palais, avant d’être le pris en charge par un équipage de la police nîmoise et conduit au commissariat pour y être entendu. Son ami avait parallèlement été placé en garde à vue pour outrage.

Le fonctionnaire a été remis en liberté en début d’après-midi et pourrait faire l’objet d’un rappel à la loi. Quant à son cousin, il était en attente de son jugement en comparution immédiate.

Source: Midi Libre

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici