Un ministre grec accuse des ONG d’aider les migrants illégaux à passer la frontière

Notis Mitarakis/Photo: Wikipedia

On le savait déjà, mais il est toujours agréable d’en avoir la confirmation officielle: un ministre grec a déclaré mardi que son ministère disposait de “témoignages et d’informations confirmées” selon lesquelles des ONG collaboreraient activement avec les mafias de “passeurs de migrants“.

Et il ne s’agit pas de n’importe quel ministre, mais bel et bien d’un spécialiste de la question, puisque Notis Mitarakis est le ministre grec en charge des Migrations.

Mardi, il s’est adressé aux correspondants étrangers à Athènes. Selon ses déclarations, non seulement certaines des ONG identifiées aident les demandeurs d’asile somaliens à se rendre en Turquie, mais elles les aident également à organiser leur traversée vers la Grèce en collaborant avec des réseaux de trafic de migrants.

Il s’agirait en particulier de Somaliens. Notis Mitarakis a cité des témoignages de migrants somaliens arrivés récemment en Grèce, selon lesquels “un bureau de liaison turc à Mogadiscio” faciliterait l’octroi de visas pour voyager en Turquie, sur la base de documents fournis par des institutions financées par le gouvernement turc.

“Quand les Somaliens arrivent par avion à Istanbul, ils sont transférés à bord de camionnettes dans des endroits particuliers de cette ville avant d’être conduits sur les côtes occidentales turques”, a expliqué le ministre.

“Les migrants sont transportés vers la côte turque, où les passeurs de migrants, toujours avec le soutien des ONG, les aident à entrer illégalement dans l’Union européenne; Ces traversées doivent être empêchées par tous les moyens légaux. Nous ne voulons pas que notre pays devienne une passerelle vers l’Europe”, a encore déclaré Notis Mitarakis, sans fournir, hélas, de détails supplémentaires.

Peut-être s’agit-il d’une précaution afin de pouvoir prendre sur le fait ces soi-disant “humanitaires” et les sanctionner? C’est ce dont on peut se douter, mais on aimerait pourtant bien connaître les noms de ces fameuses “organisations non-gouvernementales” qui enfreignent la loi pour faciliter l’entrée des clandestins et contribuer ainsi à la submersion migratoire.

Sources : ekathimerini.com, Le Figaro

 

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici