Un attentat-suicide islamiste piège les forces de sécurité russes dans le Caucase

Image d'illustration / Photo: RIA
Image d'illustration / Photo: RIA

Au moins six membres des forces de l’ordre russes ont été blessés vendredi dans le sud du pays lorsqu’un terroriste s’est fait exploser près d’un bureau local de l’agence de sécurité la plus importante, ont déclaré les autorités.

L’explosion s’est produite à l’extérieur du bâtiment du Service fédéral de sécurité (FSB) à Outchkeken, dans la région de Karatchaïevo-Tcherkessie, dans le Caucase du nord de la Russie, a déclaré le Comité anti-terrorisme de la Russie dans un communiqué.

Un engin explosif a d’abord explosé à l’extérieur du bâtiment vers 7h30, ce vendredi, sans blesser personne. Lorsque les forces de l’ordre se sont rassemblées pour inspecter le site, le kamikaze s’est approché d’eux et a fait exploser des explosifs, se donnant la mort.

Des policiers sont arrivés sur les lieux afin de sécuriser la zone. Une équipe d’enquêteurs et une brigade de déminage ont immédiatement commencé leur travail. Vers midi, une voiture s’est arrêtée à proximité et un homme en est sorti en courant. Au vu de son comportement suspect, des agents de la sécurité ont tenté de l’arrêter. À ce moment, une puissante explosion a fait trembler le bâtiment.

À la suite de l’attentat suicide, six agents de sécurité et de police ont été blessés à des degrés divers. Les médecins tentent de sauver leur vie. Les autorité estiment que les forces de l’ordre ont sauvé les habitants de la ville d’une autre attaque terroriste.

Quant au terroriste, il est difficile de l’identifier, car l’explosion a littéralement déchiqueté son corps en morceaux. Les services de sécurité enquêtent actuellement sur l’origine de la voiture qu’il utilisait.

La principale hypothèse concernant l’explosion près du bâtiment du FSB fait état d’un acte de terrorisme attribuable aux radicaux islamiques. La cause de l’attaque pourrait être liée à une série de succès des services spéciaux locaux dans la lutte contre les djihadistes qui pullulent dans le Caucase.

La Tchétchénie, le Karatchaïevo-Tcherkessie et d’autres régions du Caucase du Nord, région instable de la Russie, ont été victimes d’attentats à la bombe et d’autres attaques de militants islamistes, dont certains ont prêté serment d’allégeance au groupe de l’État islamique.

Des coups portés aux réseaux clandestins terroristes dans la région ont commencé au printemps 2020 avec la détention de membres de l’association religieuse extrémiste islamiste At-Takfir wa-al-hijra, interdite en Russie. À l’automne, les services spéciaux ont liquidé deux autres cellules de djihadistes dans la Karatchaïevo-Tcherkessie.

Selon les experts, les activités djihadistes ont repris “avec les revenants d’Irak et de Syrie. Aujourd’hui, le contre-espionnage travaille sur ces personnes. Un travail ciblé est maintenant en cours, et l’activité du FSB va s’intensifier après ce nouvel attentat“.

Source: Life.ru

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici