Toujours aussi hautain, George Soros se prend une claque magistrale par le Premier ministre slovène

Janez Janša. George Soros / Photo: Wikimedia Commons
Janez Janša. George Soros / Photo: Wikimedia Commons

George Soros, le milliardaire financier de la gauche dans le monde entier, a critiqué l’Union européenne pour avoir conclu avec la Hongrie et la Pologne un compromis au sujet du budget communautaire, et d’avoir retiré les mécanismes qui auraient pu faciliter l’imposition dans ces deux pays l’agenda progressiste.

La Hongrie et la Pologne menacent effrontément les valeurs fondamentales de l’UE“, a tweeté le grand patron des réseaux de gauche. “Le compromis sur le budget auquel l’Union est parvenu avec les deux pays reflète une croyance erronée selon laquelle cette menace peut simplement être écartée.

Selon Soros, l’accord était en réalité une capitulation de Merkel, “le seul grand décideur de l’UE“, devant la demande polono-hongroise de ne pas lier le fonds de relance aux questions idéologiques dissimulées derrière le prétexte de “l’État de droit”.

Les deux pays “remettent effrontément en question les valeurs sur lesquelles l’Union européenne a été construite” affirme le milliardaire dans un article publié par Project Syndicate.

De quelles prétendues “valeurs fondamentales de l’UE” parle le grand gourou mondialiste? De la démocratie? La Pologne et la Hongrie sont bien démocrates, avec des gouvernements élus et jouissant d’une solide assise populaire. Des droits de l’homme? Les deux pays les respectent et les appliquent, contrairement à certains autres pays, chers à Soros, où on matraque et éborgne les opposants.

À vrai dire, il ne s’agit pas ici de valeurs de coopération et de solidarité entre les Européens, les fondements de la construction européenne. Il s’agit en revanche de la doxa progressiste que la Commission européenne, kidnappée par l’extrême gauche, veut imposer partout: des privilèges pour les minorités sexuelles, une immigration inconditionnelle et, pour finir, le pouvoir aux mains de la gauche sociétale. C’est contre cela que de nombreux pays de l’Union se révoltent.

Cette fois-ci George Soros est tombé sur un homme politique qui a su lui donner une réponse appropriée. Il s’agit de Janez Janša, le chef du gouvernement slovène de droite, qui explose sans ménagement le gourou mondialiste sur Twitter.

Restez loin de l’Union européenne et de l’Europe, s’il vous plaît“, lance le Premier ministre au milliardaire mondialiste avant de le défoncer à coups de savate. “Votre argent sale pour les soi-disant ONG est le plus puissant générateur de conflits sur le continent, détruisant la confiance entre les peuples et la démocratie. Un Brexit, c’était bien assez. L’UE a besoin de reprise et de stabilité.

Comme l’affirmait récemment Viktor Orban, “Soros et son équipe, les médias, les journalistes, les militants, les ONG qu’il finance portent des vêtements civils, mais ils sont organisés selon une logique militaire. On voit clairement comment ils s’emparent des problèmes et attaquent les gouvernements en ordre de bataille sur le commandement central“.

Les réseaux du milliardaire mettent tout en œuvre pour faire progresser l’agenda gauchiste? C’est bien qu’ils rencontrent des résistances.

Source: Twitter

Viktor Orban dézingue George Soros, “l’une des personnes les plus corrompues au monde”

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici