Un commissaire mis en examen pour avoir ordonné une violente charge ayant blessé une altermondialiste

Image d'illustration / photo: DR
Image d'illustration / photo: DR

Ce jeudi, le parquet de Lyon a annoncé que le commissaire Rabah Souchi a été mis en examen pour “complicité de violences volontaires”, après avoir ordonné une charge de police dans laquelle une militante avait été gravement blessée en mars 2019 à Nice, lors d’une manifestation des Gilets jaunes.

Geneviève Legay, une militante du collectif altermondialiste Attac, avait eu plusieurs côtes cassées et des fractures au crâne, causées par la charge des policiers, ordonnée pour disperser l’attroupement.

Une information judiciaire a été ouverte pour violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique et le dossier a été dépaysé à Lyon par la Cour de cassation. Récemment, un rapport de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) a pointé un usage de la force disproportionnée en raison “d’ordres inadaptés”.

Après les faits, le procureur de Nice, Jean-Michel Prêtre, avait d’abord démenti tout “contact” physique de la part des forces de l’ordre, une version reprise par Emmanuel Macron, qui se défendait de toute violence disproportionnée dans la répression.

Puis le magistrat avait ensuite reconnu que la victime avait été poussée par un policier, suite à l’exploitation d’images de vidéosurveillance. Le procureur a depuis été muté à la Cour d’appel de Lyon fin 2019.

Source: AFP

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici