Énorme gaffe de Giscard: il a préféré développer le Minitel… plutôt qu’Internet!

Giscard
L'homme qui se croyait moderne.

Le saviez-vous? Si la France a pris un retard considérable lors de la naissance d’Internet, c’est à cause de Valéry Giscard d’Estaing, qui, lorsqu’il était Président, a préféré investir… dans le Minitel!

“C’est sous la direction de Valéry Giscard d’Estaing que l’industrie française a dû dire au revoir à un projet révolutionnaire, né dans l’Hexagone, qui aurait pu faire de la France un pays pionnier d’Internet”, explique le Huffington Post.

En 1971, l’administration française et les universités réalisèrent l’importance de conserver les informations sur un ordinateur, plutôt que sur papier. Partout en Occident, se mettait en place une course mondiale pour se doter d’une base de données.

La Délégation à l’Informatique, un organisme d’État chargé de développer les recherches et la production de logiciels, donna alors son feu vert à Cyclades, un des nombreux projets expérimentaux dans ce domaine. Une équipe de recherche fut mise en place, dirigée alors par Louis Pouzin, ingénieur en informatique.

Les scientifiques français cherchaient à échanger plus rapidement leurs travaux de recherche. “Le projet Cyclades développa le datagramme, une technologie de transmission d’informations qui permettait de connecter en réseau différents systèmes informatiques et d’envoyer facilement et rapidement de l’information, en la divisant en petits blocs”, explique le Huffington Post. Le principe était d’aider les universités à échanger leurs données. Un seul projet équivalent était en gestation dans le monde, aux États-Unis: Arpanet.

Valéry Giscard d’Estaing suivait les avancées du réseau Cyclades, mais il s’intéressait également à une autre technologie prometteuse d’avant-garde: le Minitel, développé par les télécoms français. Et là, c’est le drame.

À l’occasion d’un conflit entre industriels français investissant dans l’informatique, VGE fut contraint de trancher entre deux solutions: mettre tout le paquet sur Cyclades, ou sur le Minitel… et il choisit le Minitel.

En 1978, l’équipe de Louis Pouzin dut abandonner le Cyclades. Arpanet, le projet américain concurrent, continua seul le développement de la technologie qui allait donner naissance à Internet… en utilisant les découvertes de Cyclades.

Ainsi, la France aurait pu avoir une avance considérable sur le reste du monde grâce à Cyclades, et elle décida d’avoir plutôt un énorme retard en lançant le Minitel, procédé hyper-étatique, hyper-centralisé, et qui s’avéra rapidement hyper-préhistorique.

Mauvaise pioche, VGE! Une énorme gaffe à ajouter à la liste de tes erreurs!

Source: Huffington Post, Youtube

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici