“Nous on fait le punching-ball”. La colère policière contre Macron continue de gronder

Image d'illustration/Capture d'écran YouTube
Image d'illustration/Capture d'écran YouTube

“Le président de la République s’est mis au niveau de Mélenchon. C’est un lâchage en rase campagne.”, fulmine Frédéric Lagache, porte-parole du syndicat Allliance-Police nationale qui rapporte l’écoeurement des policiers après le poignard planté dans le dos par Emmanuel Macron vendredi sur le média de gauche Brut.

Olivier Boisteaux, patron du syndicat indépendant des commissaires de police, est également consterné par les propos du chef de l’État: “La police a en ce moment plus que jamais besoin de soutien des plus hautes autorités. Nous incarnons le dernier rempart défendant les valeurs républicaines. Le discours présidentiel stigmatisant est affligeant.”

Hier à Paris, les casseurs d’extrême-gauche ont attaqué les forces de l’ordre dès le début. “Comme s’ils s’étaient enhardis: ils savent désormais qu’on est seuls et isolés. On ne peut compter ni sur les politiques et encore moins sur les médias pour expliquer la complexité de nos missions.”, déplore un CRS.

“Les politiques cherchent à se faire élire sur notre dos et les journalistes veulent faire du buzz. Nous là-dedans, on fait le punching-ball”, relate-t-il dépité.

Emmanuel Macron a accusé la police de plus contrôler les personnes ayant “une couleur de peau qui n’est pas blanche”, or les policiers font remarquer qu’il s’agit simplement du résultat naturel de leurs missions de lutte contre l’immigration clandestine, contre le terrorisme, et contre la délinquance dans les banlieues à forte population immigrée.

Source: Le Point

3 Commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici