38 ans après l’attentat de la rue des Rosiers, un djihadiste extradé de Norvège est inculpé et écroué

Attentat de la rue des Rosiers / Photo: DR
Attentat de la rue des Rosiers / Photo: DR

Mieux vaut tard que jamais! Walid Abdulrahman Abou Zayed, l’un des terroristes de l’attentat de la rue des Rosiers en 1982 à Paris, ayant bénéficié d’un pacte secret avec l’Etat français sous François Mitterrand, a été mis en examen ce samedi puis placé en détention provisoire, selon une source judiciaire.

Visé par un mandat d’arrêt international émis par la France en 2015, cet homme de 62 ans a été extradé vendredi par la Norvège, où il s’était installé en 1991 et où il avait obtenu la nationalité. La justice française l’accuse d’être “l’un des tireurs de l’attentat” qui avait fait six morts et 22 blessés le 9 août 1982 dans le quartier juif de Paris.

Trente-huit ans après les faits, un des auteurs du massacre, longtemps protégé par le pacte secret de la présidence Mitterrand conclut avec les terroristes, avait été arrêté en septembre dernier en Norvège, et sera enfin présenté devant la justice.

L’Etat français avait fermé les yeux sur l’attentat perpétré par le groupe Abou Nidal, branche dissidente de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), en échange de leur promesse de ne plus en commettre sur le sol français. Les auteurs de l’attentat n’ont jamais été punis par la justice.

Une source judiciaire avait révélé en 2015 que les trois auteurs avaient été identifiés 32 ans après les faits grâce à des témoignages recueillis “sous X” auprès d’ex-membres du groupe Abou Nidal, une procédure protégeant leur anonymat.

Source: AFP

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici