Macron rend hommage à Giscard, FL24 lui répond sans prendre de gants

Macron
Capture d'écran / Twitter

Macron est un vautour: il plane au-dessus des morts et il picore les cadavres pour nourrir sa réputation. De Johnny Hallyday à Samuel Paty, en passant par Arnaud Beltrame, Jean Daniel, Gisèle Halimi, Jean d’Ormesson ou Simone Veil, il adore prendre des airs graves pour prononcer des discours complètement creux, écrits par sa prof de théâtre.

Ce soir, ça recommence: il prendra la parole pendant le journal de 20 heures pour rendre hommage à Valéry Giscard d’Estaing. Mais, dès ce matin, il a publié un communiqué officiel. Et, comme à son habitude, il raconte tout et n’importe quoi. FL24 lui répond.

Cet immense serviteur de l’État fut inspecteur des finances, maire, député français et européen, ministre, président de région, membre du Conseil constitutionnel, académicien et Président de la République.”

Où est la gloire là-dedans? Ça s’appelle une carrière de bureaucrate aveugle et glacial, ou un CV de pique-assiette dans un cinq-étoiles, ou du cumul des mandats, rien de plus.

“Il œuvra pour l’intérêt général pendant 65 ans, à toutes les échelles de la Nation. Qu’importait la fonction pourvu qu’il serve la France.”

En l’occurrence, c’est plutôt la France qui l’a servi. Et très grassement rémunéré. Des “échelles de la Nation”, Giscard n’a connu que le sommet.

Les orientations qu’il avait données à la France guident encore nos pas. Serviteur de l’État, homme politique de progrès et de liberté, sa mort est un deuil pour la nation française.”

En réalité, sa mort n’est un deuil que pour les giscardiens. Et des giscardiens, à part dans la famille Giscard d’Estaing, il n’y en a plus.

Valéry Giscard d’Estaing, dont Maupassant et Baudelaire furent les guides indépassables, était enfin un homme de lettres. Auteur d’essais, de romans et de mémoires, il fut élu à l’Académie française en 2003 et ne cessa jamais de cultiver l’amour de notre langue.”

Macron nous ressort le vieux tour de magie du Président-homme-de-culture, qui a tant réussi à Mitterrand. C’est que Macron veut à tout prix être considéré comme un philosophe. Brigitte lui a donc expliqué quels écrivains citer quand on veut avoir une bonne note.

C’est tout? C’est tout. C’est ennuyeux, inutile et creux. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que Macron n’est pas du tout d’accord avec l’analyse de FL24 concernant Giscard.

Sources: Le Figaro, Twitter

4 Commentaires

  1. en arrivant là haut … il y en a un qui l’attend et va lui demander des explications ??? un certain Robert Boulin !!!!!!

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici