Les 10 pires erreurs de Giscard: la France ne lui dit pas merci!

Giscard
L'homme qui se croyait moderne.

Valéry Giscard d’Estaing voulait moderniser la France. Il voulait un pays paisible, honnête et libéral. Il voulait une vie politique modeste et digne.

Mais l’Élysée rend mégalomane et paranoïaque, et Giscard n’a pas du tout tenu ses promesses. Faisons la liste de ses couacs historiques.

Giscard a étatisé l’avortement, ce qui a provoqué la mort d’environ 9 millions de bébés français depuis 1975 et ouvert la voie à tous les délires eugénistes de la gauche.

Giscard a mis au point le regroupement familial: une gigantesque pompe aspirante à étrangers du tiers-monde, première responsable du chaos migratoire actuel.

Giscard a centrisé, affadi et ramolli la droite française traditionnelle, au point qu’elle est devenue un centre-gauche.

Giscard a ouvert en grand la voie à l’appauvrissement français quand, face à la crise du pétrole, il a choisi d’endetter l’État au lieu de réduire ses dépenses.

Giscard a ridiculisé la fonction présidentielle en tentant désespérément de se faire passer pour un homme du peuple (“Giscard prend le café avec les éboueurs”, “Giscard joue de l’accordéon”, “Giscard dîne chez les Français moyens”, etc.).

Parlant au nom de la France, Giscard a qualifié Mao Tsé Toung de “phare de la pensée”, alors que c’était le plus grand tueur de masse de tous les temps: entre 50 millions et 80 millions de morts, selon les estimations.

Giscard a trempé dans des affaires pitoyables, comme les diamants de Bokassa, les avions-renifleurs, l’accident de voiture extra-conjugal avec la comédienne Marlène Jobert…

À force de prétention et d’autosatisfaction, Giscard a perdu l’élection présidentielle face à Mitterrand en 1981, ce qui a provoqué la chute libre de l’économie, de la culture et de la morale de la France.

Giscard a lancé la carrière de Chirac, lequel le trahira copieusement et sera un président français calamiteux pendant douze interminables années.

Et puis, il y a la Constitution européenne, dont il était le prophète, et qui fut rejetée par le peuple français. Il rêvait de présider l’Europe un jour, mais cet échec fut son game over final.

Et, bien entendu, hors-concours, dans la catégorie “ils se valent tous”, on notera que le train de vie de l’aristocrate Giscard pendant son septennat, puis jusqu’à la fin de sa vie, fut toujours fastueux: par caprice, par insouciance et par goût pour le luxe, il a personnellement coûté des millions et des millions d’euros au contribuable français.

Bref, un bilan pas du tout reluisant, même si l’on peut porter au crédit de Giscard quelques bonnes initiatives: l’opération-commando sur Kolwezi, le lancement du TGV, le divorce par consentement mutuel devant un juge, par exemple.

Hélas pour la France, les points négatifs l’emportent largement sur les points positifs. Désolé, Giscard! Au revoir!

Source: Youtube

2 Commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici