Il est relâché pour s’être déclaré “mineur isolé” et retourne cambrioler la même maison

Faudé, mineur/Capture d'écran YouTube
Faudé, mineur/Capture d'écran YouTube

Un homme déjà interpellé suite à un cambriolage chez une personne âgée le 25 octobre, a été de nouveau arrêté le 1er novembre, dans la même maison qu’auparavant. Prétendant être un migrant “mineur isolé” de 15 ans, il avait été relâché. En vérité, il a 22 ans et avait déjà été condamné par la justice.

Le malfrat s’était fait passer pour un mineur isolé de 15 ans en donnant une fausse identité. Les forces de l’ordre n’ont eu alors d’autre choix que de le relâcher, à cause de son statut de mineur. Néanmoins, doutant de sa déclaration, les policiers ont demandé une comparaison de ses empreintes, et le juge des enfants du tribunal de Nîmes un examen osseux.

Il a été interpellé une nouvelle fois mais, entre-temps, ses empreintes ont parlé : le malfrat a déjà été condamné en 2019 pour des cambriolages dans les Hauts-de-France. Et les résultats de l’examen osseux ont été certifiés: le cambrioleur n’a pas 15 ans, mais 22.

“Ils se font passer pour des mineurs de 15 ans ou moins pour écoper de la moitié de la peine d’un majeur”, révèle au Figaro une source policière. La peine maximale encourue pour cambriolage, aggravée en fonction de la nature des circonstances, est la réclusion criminelle à perpétuité et 150 000€ d’amende.

Selon Objectif Gard, le faux migrant mineur est aussi responsable de plusieurs agressions sur personnes vulnérables. Incarcéré depuis le mois dernier, il a comparu ce mardi devant le parquet de Nîmes.

Sources : Le Figaro, Objectif Gard

5 Commentaires

  1. je vois qu’ils disent que les autorité ont fait un examens oseux , alors pourquoi lorsque les migrants mineur qui sont arrêter et dont-il devient difficile de savoir si il sont mineur ou majeur pourquoi alors ne font-il pas automatiquement un examens oseux comme cela une fois identifié il serait plus simple de les rendres directement a leurs pays et la france pourrait ensuite demander a ce pays un dédomagement financier pour les frais engager .

    • Parce que cela dépend des juges et des tribunaux. Dans certains départements on dépiste, dans d’autres les juges idéologisés en empathie avec la délinquance immigrée ferment les yeux et laissent délibérément les racailles œuvrer librement.

  2. Je ne vois pas ce qu’on reproche à ce brave gamin.

    En le relâchant, le juge lui a clairement signifié qu’il était dans son bon droit de cambrioler, et qu’il était parfaitement autorisé à le faire.

    Il faut en effet savoir qu’en France, les délinquants allogènes, disposant de l’immunité dus aux victimes de racisme (autoproclamées), ne sont juridiquement pas soumis à la loi, et ce de plein droit.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici