Melenchon veut que les racailles et les bobos envahissent les commissariats

Jean-Luc Mélenchon/DR
Jean-Luc Mélenchon/DR

Comme si la situation de la police française n’était pas assez tragique et chaotique, Jean-Luc Mélenchon souhaite semer la zizanie dans les commissariats.

Officiellement candidat à la présidentielle 2022, et présentant les grandes lignes de son futur programme lors d’un meeting virtuel sur Youtube, le leader communiste s’est lancé dans une idée proprement délirante.

En effet, Jean-Luc Le Grognon veut non seulement rétablir le service militaire obligatoire, mais l’étendre à la police! En clair: des hordes de jeunes débarqueraient dans les commissariats pour y être formés… par qui et à quoi? Mystère.

Mais ce n’est pas tout car, si l’on sait lire entre les lignes, on est stupéfait par la vraie motivation du projet: “Cela changerait le regard de la population sur sa police, et changerait les pratiques internes de celle-ci. Le racisme et la violence y reculeraient”, assure Mélenchon, et il conclut : “Quand les enfants du peuple sont quelque part, tout change”.

En clair: Mélenchon veut qu’il y ait tellement de jeunes dans les commissariats que les policiers finissent par se soumettre. Et, du coup, deviennent des policiers de gauche, meilleurs amis de racailles, des dealeurs, des écologistes, des rappeurs et des terroristes.

Mélenchon veut une police digne de la Révolution Culturelle maoïste ou du Cambodge des Khmers Rouges, où le pays serait tenu par des bandes d’adolescents stupides et impitoyables, donnant des ordres à leurs aînés du matin au soir en les giflant. Il rêve de faire diriger les forces de l’ordre par les “enfants du peuple”.

Imaginez la scène! Dans chaque commissariat, des racailles et des bobos qui encombrent, parasitent, donnent leur avis, râlent, se moquent… Un enfer pour la police, une réforme apocalyptique, qui achèverait de pulvériser le métier de policier français, déjà en mille morceaux.

Source: Le Figaro

1 COMMENTAIRE

  1. Merlancon est maintenant carrément tombé dans la subversion factieuse fascisante, et dans une frénésie de destruction de la société et du pays.

    Pour le coup, on est dans le véritable populisme, la manipulation et l’excitation des masses et de leurs instincts de violence primitive à des fins personnelles.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici