A Chambéry, un clandestin tunisien violente un petit garçon de trois ans. Il aurait dû être expulsé

Justice. Image d'illustration Photo: Pixabay
Justice. Image d'illustration Photo: Pixabay

Jeudi dernier, le tribunal de Chambéry a condamné Ahmed Amri, un tunisien normalement interdit de territoire, à quatre ans de prison pour des violences sur mineur. Le clandestin avait violenté le petit garçon de sa compagne, âgé de 3 ans, qui avait été grièvement blessé au niveau de la tête et des parties génitales.

Les faits remontent au jeudi 26 octobre, ce jour-là, à Chambéry, une jeune femme récupère son garçonnet de 3 ans, placé depuis ses deux mois en raison de l’incapacité des ses parents, séparés, de s’en occuper, chez l’assistante maternelle qui en a la charge.

La jeune femme emmène l’enfant passer deux jours à son domicile où elle vit avec son nouveau compagnon, Ahmed Amri, un Tunisien sous le coup d’une interdiction de territoire Français mais qui n’a jamais été expulsé.

Dans la nuit, la femme est réveillé par l’enfant qui a fait pipi au lit, chose inhabituelle, le petit étant propre depuis longtemps. En lui donnant une douche, la mère s’aperçoit de rougeurs au niveau d’une oreille et des parties génitales du petit garçon. elle le recouche après lui avoir appliquer une crème.

Mais le lendemain matin, au réveil, l’enfant présente de nouvelles, et plus graves, lésions aux même endroits mais aussi à la tête. Elle emmène alors le petit aux urgences. C’est là que le garçonnet va révéler que c’est le tunisien qui l’a violenté.

Le clandestin est interpellé par la police et placé en garde à vue. Bien que niant farouchement les faits et se décrivant comme le “coupable idéal“, l’homme a été mis en examen pour violences sur mineurs de moins de 15 ans et placé en détention.

C’est donc détenu que le prévenu a comparu, jeudi 26 novembre, devant le tribunal correctionnel de Chambéry pour y répondre de ses actes barbares. Continuant dans sa stratégie du bouc émissaire, l’immigré a persisté à nier les faits.

Conformément aux réquisitions du procureur de la république, Ahmed Amri a été condamné à quatre ans de prison ferme avec maintien en détention. Il a de plus été frappé d’une nouvelle interdiction définitive du territoire français.

Source: Le Dauphiné Libéré/ Ouest-France

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici