Erdogan furieux contre l’UE après le contrôle d’un navire suspecté de violer l’embargo en Libye

Erdogan en colère/DR
Erdogan en colère/DR

Ce lundi, la Turquie a dénoncé l’arraisonnement “inacceptable” d’un de ses cargos en Méditerranée orientale. Dimanche soir, la frégate allemande Hamburg a stoppé le cargo MV Roseline A, dans le cadre de l’opération européenne Irini qui a pour mission d’empêcher le trafic d’armes en Libye, décidé par les Nations Unies.

Selon des images filmées par l’équipage et diffusées par les médias turcs, les militaires allemands ont abordé le navire, en descendant en rappel depuis un hélicoptère, avant de prendre le contrôle de la salle des commandes.

“Tous les membres d’équipage, y compris le capitaine, ont été fouillés de force. Ils ont tous été rassemblés dans une salle pour y être détenus”, a dénoncé le ministère turc des Affaires étrangères. Ankara prétend que ce navire turc stoppé au sud-ouest du Péloponnèse transportait des denrées et du matériel humanitaire à destination de Misrata.

Lancée en avril, l’opération Irini vise à faire respecter l’embargo des Nations unies sur les armes acheminées en Libye. Erdogan proteste contre cette mission navale qu’il juge biaisée, envers les forces de Tripoli, car elle passe sous silence les livraisons d’armes par voie aérienne et terrestre pour l’autre belligérant du conflit, le maréchal Khalifa Haftar.

Selon l’UE, Irini a permis de documenter les violations de l’embargo commises par la Turquie et la Russie, deux pays impliqués dans le conflit libyen. L’UE a sanctionné en septembre un armateur turc coupable de violations de l’embargo par le gel de ses avoirs dans l’UE.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici