Jaïr Bolsonaro explose les anti-racistes qui veulent importer le racisme au Brésil

Le président brésilien Jaïr Bolsonaro/DR
Le président brésilien Jaïr Bolsonaro/DR

Après avoir mis l’Amérique à feu et à sang et détruit des statues dans de nombreux pays, le mouvement marxiste Black Lives Matter tente de semer le chaos au Brésil, en profitant de la mort d’un Noir, décédé suite à une altercation avec des vigiles de Carrefour. Ils tentent d’en faire un nouveau George Floyd.

Une excuse toute trouvée pour les gauchistes afin de déclencher des émeutes un peu partout dans le pays, comme à Sao Paulo, où un Carrefour a été attaqué à coups de pierres et ses marchandises incendiées. À Porto Alegre, où la mort de l’homme est survenue, la police a dû disperser les émeutiers avec des lacrymogènes et des grenades assourdissantes.

Le vice-président brésilien, Hamilton Mourao, a assuré que la mort de cet homme n’était pas un acte raciste: “Pour moi, au Brésil, il n’y a pas de racisme. C’est quelque chose qu’ils veulent importer ici au Brésil. Cela n’existe pas ici”, a dénoncé ce général à la retraite.

Le président Jaïr Bolsonaro a, quant à lui, rappelé sur Twitter que les problèmes du pays “vont au-delà des questions raciales” et que le “grand mal” du Brésil continue d’être “la corruption morale, sociale et politique”.

“En tant que Président, je suis daltonien: ils sont tous de la même couleur. Il n’y a pas de meilleure couleur de peau que les autres. Il y a des hommes bons et des hommes mauvais”, a élucidé le très populaire président brésilien. Pour rappel, au Brésil, 212 millions d’habitants sont noirs ou métis.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici