Des fonctionnaires transmettent des informations confidentielles aux ONG pour favoriser l’immigration clandestine

Futurs européens/CC Twitter
Futurs européens/CC Twitter

Une journaliste de la Rai met le gouvernement italien dans l’embarras: une partie des forces de police collabore-t-il avec des ONG gauchiste pour promouvoir l’immigration clandestine? “Que dit la ministre de l’Intérieur? Trouvez et punissez les corrompus“, réclament les députés patriotes.

Une révélation choquante suscite plus que des simples interrogations en Italie. Certains services de police collaborent-ils avec des ONG pseudo-humanitaires afin de favoriser l’immigration clandestine en Italie et en Europe?

Merci aux quelques forces de l’ordre qui nous ont donné des communications sous la table, qui travaillent et continuent de travailler avec les ONG pour sauver des vies, même si c’est beaucoup plus compliqué pour elles parce qu’elles ont des ordres différents. Je remercie donc les garde-côtes et la police financière“, a déclaré Angela Caponnetto, une journaliste de Rai News 24.

Elle s’est laissé échapper ces mots lors d’une vidéoconférence organisée via Zoom par RescueMed avec la présence, entre autres de Luca Casarini (un ancien militant altermondialiste désormais activiste pro-immigration sur la mer Ionienne), de Nello Scavo et de l’équipage du navire taxi de passeurs Mare Ionio.

Malgré l’intention de la journaliste, il s’agit d’une accusation très grave, selon laquelle certains membres des forces de police – désobéissant aux ordres – agiraient comme des taupes pour les organisations non gouvernementales fournissant des informations secrètes permettant ainsi l’entrée illégale de migrants en Italie.

Carlo Fidanza, député européen du parti patriote Fratelli d’Italia, en a parlé sur sa page Facebook: “La journaliste Angela Caponnetto de Rai News 24, dans une émission en direct avec l’ONG Mar Jonio, Luca Casarini et le président de la Fédération nationale de la presse italienne, remercie les membres des forces de police qui transmettent des informations sous le comptoir aux ONG pour récupérer les immigrants en mer”.

Le directeur des affaires étrangères du parti de Giorgia Meloni a donc invité la ministre de l’intérieur, Luciana Lamorgese, à ouvrir une enquête dans les plus brefs délais “pour trouver et punir les corrompus qui favorisent l’immigration clandestine”.

La même demande a été faite par Mauro Rotelli, député de Fratelli d’Italia. “Ces propos sont très graves. Le ministère de l’Intérieur va immédiatement ouvrir une enquête“, a-t-il écrit.

Source: Il Giornale

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici