Des centaines de milliers de Pakistanais aux funérailles de l’islamiste qui appelait à larguer des bombes nucléaires sur la France

Khadim Hussain Rizvi, grand imam et chef politique du Pakistan/DR
Khadim Hussain Rizvi, grand imam et chef politique du Pakistan/DR

FL24 vous a déjà parlé à plusieurs reprises de Khadim Hussain Rizvi, cet imam pakistanais, fondateur d’un parti islamiste radical, qui appelait encore tout récemment à bombarder la France avec des engins nucléaires. Bonne nouvelle : il est mort. Mais il y a aussi une mauvaise nouvelle.

L’imam Khadim Hussain Rizvi, décédé jeudi dernier à l’âge de 54 ans, avait fondé en 2015 le Tehreek-e-Labbaik Pakistan (TLP), un mouvement islamiste extrémiste.

Coutumier des rassemblements hostiles, ce chef religieux et politique pakistanais avait déjà été à l’origine, en novembre 2018, de violentes manifestations  contre l’acquittement d’Asia Bibi, cette mère de famille chrétienne pakistanaise indûment accusée de blasphème contre l’islam.

Dimanche dernier, il avait encore rassemblé plus de 5 000 personnes à Rawalpindi, une ville-garnison accolée à Islamabad, la capitale pakistanaise, pour faire pression sur le gouvernement du Pakistan afin qu’il déchaîne le feu nucléaire contre la France.

Il est mort de maladie dans un hôpital de Lahore, à la suite de difficultés respiratoires et d’une forte fièvre. Les causes de son décès n’ont pas été révélées et ni autopsie, ni test de dépistage de la Covid-19 n’ont été pratiqués, malgré des symptômes qui peuvent facilement faire penser à ceux que déclenche le virus chinois.

Connu pour ses discours constellés d’obscénités et de gesticulations théâtrales, il a instrumentalisé la question du blasphème, brûlante au Pakistan, où même des allégations non prouvées d’offense à l’islam peuvent entraîner assassinats et lynchages.

La France est devenue sa cible depuis qu’Emmanuel Macron a réaffirmé, à la suite de l’assassinat de Samuel Paty, la position de la France en faveur de la liberté d’expression, dont fait partie la liberté de caricaturer.

En l’état d’avancement de l’enquête, on sait que Zaheer Hassan Mahmoud, le Pakistanais accusé d’avoir grièvement blessé deux personnes à coups de hachoir en septembre dernier, devant les anciens locaux de Charlie Hebdo à Paris, “regardait abondamment” les vidéos du TLP avant de commettre son crime.

Regardez bien ces centaines de milliers d’hommes: sans vous connaître, chacun d’eux vous hait de toutes ses forces, oui, vous, parce que vous croyez à la liberté d’expression, parce que vous êtes français.

Sources : Twitter, Le Point

 

2 Commentaires

  1. Lorsque l’on a un Leader de la Foi qui se fait éliminer suite à une telle déclaration apostasique de déclencher l’Arme Nucléaire du “Feu de Prométhée” sur un Territoire de la Planète, et que l’on a pas reçus du tout le message d’une Justice immanente Divine au sein du Peuple Pakistanais,et que la France est une des fondatrices de cette Arme terminale pour quiconque ose menacer d’une élimination Territoriale de la France,dans ce cas de figure comme on dit Militairement la meilleure Défense c’est l’Attaque face à des arriérés du Bulbe des Boyaux de la Tête…Point-Barre.

    • Tout à fait d’accord, pourquoi supporter encore ces Pakistanais sur notre sol puisqu’ils nous haîssent !

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici