Ce petit malin fait passer son fils pour mort pour se faire rembourser ses frais de scolarité

Image d'illustration Photo: Wikimedia Commons
Image d'illustration Photo: Wikimedia Commons

Un ancien policier municipal habitant à Salon-de-Provence, dans les Bouches-du-Rhône, a imaginé un procédé particulièrement sordide pour essayer d’obtenir le remboursement des frais de scolarité de son fils: il a déclaré le décès de ce dernier…

Pourtant, le jeune homme en question est bel et bien vivant et poursuit ses études au sein de Game Sup, une école privée lyonnaise spécialisée dans l’enseignement des métiers du jeu vidéo.

Dans le but de récupérer des frais de scolarité d’un montant de 900 euros, le père n’a pas hésité à créer un faux certificat de décès, qu’il a envoyé à l’école à l’appui d’une demande de remboursement.

Mais la secrétaire de l’établissement supérieur a constaté une anomalie troublante dans le faux document: celui-ci comportait bien un tampon officiel, mais elle a remarqué une faute d’orthographe dans le nom du département…

Dubitative, la secrétaire a donc appelé le service de l’état-civil de la mairie de Salon-de-Provence pour obtenir la confirmation du décès du jeune homme. Bien entendu, l’état-civil lui a répondu que l’étudiant n’était, à sa connaissance, pas mort.

L’établissement a donc déposé une plainte, qui a abouti à l’ouverture d’une enquête. A l’issue de celle-ci, le père, ancien policier municipal, a été interpellé. Un agent municipal de 54 ans, qui lui aurait illégalement fourni un tampon de la mairie, a été également arrêté.

Les deux hommes ont été placés en garde à vue. Tous deux persistent à nier les faits, le père se défendant en affirmant que d’hypothétiques personnes malveillantes “cherchaient à lui nuire“.

Source: La Dépêche du Midi

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici