Au Maghreb, Al-Qaïda se choisit un nouveau chef pour remplacer celui tué par les soldats français

Abdelmalek Droukdal / Photo: DR
Abdelmalek Droukdal / Photo: DR

Au Maghreb islamique (Aqmi), Al-Qaïda a désigné un nouveau chef et confirmé le décès de son émir historique, l’Algérien Abdelmalek Droukdel.

Le groupe SITE Intelligence Group, basé aux États-Unis, spécialisé dans la veille des mouvances djihadiste et islamiste sur Internet, a annoncé qu’Aqmi avait exhibé le corps de son ancien dirigeant, tué par les soldats français, dans une vidéo pour la première fois.

Abdelmalek Droukdel a été tué au cours d’une opération de l’armée française en juin dans le nord du Mali.

Ce chef historique du djihad au Maghreb, mentor de plusieurs groupes djihadistes sahéliens, a été tué au nord-ouest de la ville malienne de Tessalit. “Plusieurs de ses proches collaborateurs” ont également été “neutralisés”, a assuré la responsable française,  sans plus de détails.

Aqmi a annoncé que c’est l’Algérien Abou Obeida Youssef al-Annabi qui avait été choisi pour succéder à Abdelmalek Droukdel.

Le chef d’AQMI a reçu l’allégeance de plusieurs groupes djihadistes actifs au Sahel, rassemblés depuis 2017 au sein du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), dirigé par le touareg malien Iyad Ag Ghaly.

Né en 1970, ingénieur de formation, Abdelmalek Droukdel a fait partie de la GIA et combattu en Afghanistan. Promu émir, il se fait appeler “Abou Moussab Abdelwadoud”. Pour lui, les militaires algériens sont des “apostats, des fils de chiens, des traîtres au service de la France“.

Il pilote ainsi plusieurs attentats, comme ceux du 11 avril 2007 à Alger (11 morts), pour lequel il est condamné par contumace à la peine de mort avec 48 autres accusés, puis ceux du 11 juillet 2007 à Lakhdaria (10 morts) et du 11 décembre 2007 à Alger (62 morts).

Le groupe djihadiste a aussi confirmé le décès de l’otage suisse Béatrice Stockly qui avait été enlevée à Tombouctou en janvier 2016. Elle rejette la responsabilité de sa mort sur le gouvernement français.

La missionnaire évangélique bâloise a été tuée par ses ravisseurs, alors que d’autres otages occidentaux viennent d’être libérés, parmi lesquels Sophie Pétronin.

Source : SITE Intelligence Group/ Reuters/ Le Temps

Bravo les gars! Les soldats français éliminent le chef de la branche sahélienne d’Al Qaïda

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici