À cause de Zemmour, Decathlon boycotte CNews… au risque d’être boycotté à son tour

Eric Zemmour. Décathlon / Photo: Capture d'écran YouTube. Wikimedia Commons
Eric Zemmour. Décathlon / Photo: Capture d'écran YouTube. Wikimedia Commons

La nouvelle est beaucoup relayée, tant dans la presse que sur les réseaux sociaux, et suscite de nombreux commentaires, pour ou contre : le réseau de magasins d’équipements de sport Decathlon a décidé de retirer ses publicités de la chaîne CNews pour Noël, et dit songer également à le faire pour toute l’année 2021. Une posture qui pourrait lui coûter cher…

À l’origine, c’est le groupuscule Sleeping Giants France, qui se présente comme un “collectif citoyen de lutte contre le financement du discours de haine“, en réalité une bande de journalistes gauchistes profitant de son accès aux médias pour faire du chantage aux entreprises, qui a annoncé la nouvelle jeudi soir.

Ce “collectif” est tristement célèbre pour menacer de boycott ou de dénonciation les entreprises qui ne se soumettent pas aux diktats du politiquement correct et persistent à acheter de l’espace publicitaire sur des supports ayant le malheur de déplaire à ces lamentables “guerriers de la justice sociale” autoproclamés.

La nouvelle a ensuite été confirmée par la marque elle-même: en réponse à une question d’un internaute à ce sujet sur Twitter, le Community Manager de Decathlon, qui signe “Yann“, a écrit “En effet nous avons retiré nos publicités de CNEWS en cette fin d’année. Bonne fin de journée“.

Raison invoquée? “Parce que l’orientation délétère de CNews ne peut plus être ignorée“, a prétendu le collectif Sleeping Giants, et “parce que de plus en plus de marques ne veulent plus financer la propagation de ces discours“.

Les décisionnaires de Decathlon ont la mémoire courte et la soumission facile. Ce n’est pourtant pas si loin: l’an dernier, la marque avait pris la contestable initiative de mettre en vente dans ses magasins un modèle de voile islamique adapté à la pratique de la course à pied, le “hijab de running“.

Elle avait reçu en retour un torrent de réactions: les rares marques de soutien étaient quasiment invisibles au milieu d’un flot d’insultes et… de menaces de boycott, au point que l’enseigne avait très rapidement décidé de mettre fin à la commercialisation de ce voile islamique.

En France, l’appel au boycott n’est légalement réprimé que s’il constitue “une discrimination envers une personne physique ou un membre d’une personne morale s’il réunit les conditions définies aux articles 225-1 et 225-2 du code pénal“.

En l’occurrence, “en fonction de l’origine, du sexe, de la situation de famille, de l’apparence physique, du patronyme, de l’état de santé, du handicap, des caractéristiques génétiques, des mœurs, de l’orientation ou identité sexuelle, de l’âge, des opinions politiques, des activités syndicales, de l’appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée des membres ou de certains membres de ces personnes morales“.

L’appel au boycott de l’achat d’espace sur CNews n’entre donc sans doute pas réellement dans cette catégorie, même s’il est indéniablement lancé en raison “des opinions politiques” de certains animateurs et intervenants de la  chaîne, au premier rang desquels l’indispensable Éric Zemmour.

On peut d’ailleurs remarquer que ce sont les activistes de Sleeping Giant qui emploient le mot “boycott”, tandis que le Community Manager de Decathlon s’en garde bien. Ce n’est sûrement pas sans raison, le service juridique de l’entreprise a dû le mettre en garde.

La décision de Decathlon est sans aucun doute à double tranchant: l’émission “Face à l’Info“, dans laquelle intervient Éric Zemmour sous la houlette de Christine Kelly, remporte un succès grandissant et son audience a récemment frôlé le million de téléspectateurs, du jamais vu pour une chaîne d’information en continu.

En voulant satisfaire la partie la plus obscurantiste de sa clientèle musulmane et les petits commissaires politiques de Sleeping Giants, elle s’expose à un sévère retour de bâton et à la perte de centaines de milliers de clients potentiels. Bientôt “Le Boycotteur Boycotté“?

Sources : La Dépêche du Midi, Paris Match, Wikipedia, Code Pénal

1 COMMENTAIRE

  1. Une chaîne ou l’on entend des débats de hauts niveaux animée par des personnes responsables , brillantes ..
    La chaîne information la plus regardée n’a pas besoin de la publicité d’une entreprise qui joue les offusqué

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici