Aux Canaries, les envahisseurs logés dans des hôtels 4 étoiles

Hotel Waikiki Playa del Inglès, Gran Canaria/Photo: DR
Hotel Waikiki Playa del Inglès, Gran Canaria/Photo: DR

Elles sont devenues le nouveau point chaud de la pression migratoire forcée: les îles Canaries, territoire espagnol situé au large du Maroc, du Sahara Occidental et de la Mauritanie, ont subi l’arrivée de plus de 15 000 clandestins africains depuis le début de l’année.

Et la pression ne fait qu’augmenter: rien que pendant le premier week end de novembre, 1600 de ces envahisseurs se sont imposés là-bas. Tout l’archipel est visé, mais leur cible principale est l’île-capitale de Gran Canaria.

Sur cette île, la plupart de ces “migrants” débarquent de force dans le port d’Arguineguín et sont bloqués pendant les trois premiers jours sur les docks, déjà désespérément bondés, avant d’être transférés vers des hébergements… qui ont de quoi scandaliser.

En effet, les Canaries disposaient d’un petit centre de la Croix-Rouge pouvant accueillir jusqu’à 400 personnes, mais il est évidemment saturé depuis longtemps. Un second camp devrait ouvrir dans les jours qui viennent, mais en attendant, le gouvernement a réquisitionné des structures hôtelières pour les y loger.

Et comme l’Archipel est une destination touristique de choix, accueillant des vacanciers aisés venus de toute l’Europe, ces envahisseurs ne sont pas logés dans de simples pensions ou hôtels, mais bel et bien dans des hôtels 4 étoiles!

C’est le ministre de l’Intérieur espagnol lui-même, Fernando Grande-Marlaska, qui a déclaré que les immigrés clandestins séjournant au port d’Arguineguín seront transférés dans des “complexes hôteliers isolés“. Ce même ministre a pourtant demandé “que les îles Canaries ne deviennent pas une nouvelle île de Lesbos“…

L’Hôtel Waikiki, situé dans la station balnéaire de Playa del Inglès, accueille par exemple depuis quelques jours plusieurs dizaines de ces envahisseurs, tous des hommes jeunes et manifestement en pleine santé.

15 000 clandestins depuis le début de l’année, c’est l’équivalent de la population de villes françaises comme Fontainebleau, Lourdes, Les Sables-d’Olonne, Hendaye, Montargis ou Douarnenez…

Et dans le contexte des Canaries, cela fait beaucoup, beaucoup de monde. Un groupe What’s App espagnol, comprenant notamment des membres de haut rang de la marine espagnole, livre un témoignage terrifiant. Les informations restent à vérifier, mais FL24 vous le livre tel quel:

“Les îles Canaries sont déjà “occupées” par des Marocains et des Mauritaniens. Sur les îles orientales de Fuerteventura et Lanzarote, le nombre de Maghrébins  est déjà supérieur à celui de la population locale. C’est une stratégie marocaine qui porte progressivement ses fruits: la prise de possession “pacifique” des territoires par l’occupation”.

“Cette ‘conquête pacifique‘ se traduit par l’arrivée quotidienne de nombreux navires avec une moyenne de 400 à 600 Maghrébins à bord. Ma sœur me dit que dans tout le sud de Tenerife, la situation devient chaque jour plus préoccupante : des milliers de maghrébins se cachent dans les rues; il y a des zones qui sont complètement contrôlées par eux où ils réclament leurs “droits territoriaux“.

“Beaucoup d’habitants des îles Canaries commencent vraiment à avoir peur. Ils disent qu’il n’y a pas de forces politiques, policières ou judiciaires pour faire face à la situation qui s’est créée. Et je crois que personne ne veut vraiment faire quoi que ce soit”. 

Comment pourrait-on leur donner tort, puisqu’au lieu d’être renvoyés dans leur pays d’origine, les migrants clandestins se voient offrir des vacances gratuites dans des hôtels 4 étoiles?

Source: canarias7.es

Plus 1000% en un an! Une véritable submersion migratoire menace les îles Canaries

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici