Miracle! A Valence, les familles de sept “jeunes” auteurs de violences urbaines sanctionnées

Nicolas Daragon, maire de Valence/ Photo: Wikipedia

Le bailleur social Valence Romans Habitat a adressé quatre mises en demeure à des familles logées en HLM, à la suite de la participation de leurs enfants âgés de 10 à 15 ans aux violences urbaines nocturnes qui ont ravagé la ville.

Les “quartiers prioritaires” de Valence avaient en effet subi des émeutes tout au long des vacances de Pâques. Après enquête, sept “jeunes” âgés de 10 à 15 ans y ayant participé avaient été identifiés et interpellés.

Fait rarissime et exceptionnel, le maire de Valence Nicolas Daragon a enclenché une procédure de résiliation de bail à l’encontre des familles de ces sept jeunes “incivils”, qui habitent tous dans des logements sociaux.

Le 3 novembre, le bailleur social Valence Romans Habitat leur a donc adressé des mises en demeure, leur rappelant l’article 1735 du code civil et l’article 1334.31 du code de santé publique, qui stipulent que “le titulaire du bail est responsable des actes commis par les personnes qui vivent à son domicile ou qu’il accueille“.

En conséquence de quoi, une procédure contentieuse débouchant sur la résiliation du bail est engagée sans délai“, a confirmé le maire la semaine dernière.

Mieux encore, il proposera lors d’un prochain conseil municipal la supression de toute aide de la mairie (chèques sport, chèques culture, CCAS, CME et toutes les autres) aux familles “qui n’assument pas le cadre éducatif de leurs enfants“!

On ne peut qu’applaudir des deux mains les décisions de cet élu et le courage qu’il montre en mettant fin à l’impunité des jeunes émeutiers. Mais bien évidemment, il s’est trouvé quelques conseillers municipaux pour s’opposer à ces mesures pourtant totalement justifiées.

Et devinez à quel parti politique appartiennent ces soutiens de l’impunité des jeunes délinquants? EELV, bien sûr!

Source: Le Dauphiné Libéré

8 Commentaires

  1. Pour une fois que quelqu’un ose dire : non, ça suffit. Courage à eux, et que les EELV soient mis au banc.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici