La France dénonce “l’islamisme agressif” de la Turquie et envisage des sanctions économiques

Recep Tayyip Erdogan/DR
Recep Tayyip Erdogan/DR

Devant le comportement hostile de la Turquie, la France réfléchit à “des sanctions dans certains secteurs économiques, c’est une possibilité”, a annoncé le secrétaire d’État aux Affaires européennes, Clément Beaune, au micro d’Europe 1, précisant que “toutes les options sont sur la table”.

Cela comprend également les sanctions individuelles, a-t-il détaillé, rappelant celles déjà prises envers certains responsables turcs pour des pillages gaziers en Méditerranée. Clément Beaune a acté que la Turquie avait choisi la voie de “la provocation et de l’agressivité systématiques. “Nous irons plus loin certainement”, a-t-il prévenu.

“Pendant 10 ou 15 ans, on a pensé que la Turquie était une sympathique démocratie-chrétienne à l’orientale avec une modernisation qui se ferait progressivement”, a-t-il confessé.

“Ça n’est pas cela. C’est un islamisme agressif culturellement, géopolitiquement, dans tous les domaines. On l’a vu encore dans le Haut Karabakh ces derniers jours et donc il ne faut avoir aucune naïveté”, a insisté le ministre, qui rappelle que cette position est partagée par l’ensemble de l’Europe:

“Non, la France n’est pas seule face à la Turquie (…) Aujourd’hui aucun pays européen n’a plus d’illusion sur ce que sont M. Erdogan et son régime”, a-t-il assuré.

Source: AFP

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici