Le bizutage dégénère! Cinq pompiers jugés en appel pour “agression sexuelle en réunion”

Image d'illustration Photo: Twitter
Image d'illustration Photo: Twitter

Dix anciens membres de la prestigieuse équipe de gymnastique de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris ont été condamné en février pour un bizutage violent. Cinq d’entre eux ont fait appel et comparaissent ce jeudi devant la Cour d’appel de paris ce jeudi. Le parquet a requis un alourdissement de leurs peines.

Le 6 mai 2012, au retour d’un gala sportif à Colmar, plusieurs pompiers ont fait vivre l’enfer à Jérémy D., âgé à l’époque de 23 ans, et Maxime B., 21 ans, deux jeunes recrues de l’élitiste équipe. Interdit d’accéder au fond du bus appelé “Le Bronx” qui est réservé aux plus anciens, les deux jeunes militaires ont dû passer par “un rite initiatique”.

Jérémy a raconté s’être fait arraché ses sous-vêtements puis des pompiers lui ont “pincé et mordu les fesses jusqu’au sang” avant d’enduire ses blessures de baume du tigre. Puis il a subi des “attouchements sur ses parties génitales” puis une “pénétration anale partielle avec un bout de doigt puis avec le goulot et le bord d’une bouteille en plastique”.

Maxime a lui aussi été dénudé, a reçu de “violentes fessées, des pincements et des morsures sur les fesses”, et a été battu d’un coup de genou dans l’arcade sourcilière.

Les dix accusés ont assuré que le “baptême” était “basé sur le volontariat” et qu’il s’agissait une “tradition quasi centenaire et ancrée dans l’institution”. L’un des prévenus a nié toute “pénétration” même si “certains, y sont allés fort sur les fessées et les morsures […] certainement liés à la consommation excessive d’alcool”.

Jérémy et Maxime ont tous les deux été mis en congé maladie après les faits en 2012 et se sont aujourd’hui reconvertis en agents de sécurité. L’équipe des pompiers-gymnastes a été rapidement dissoute en 2012 après la découverte des faits.

Source: Le Figaro

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici