“Monsieur Castex, vous êtes le meilleur employé d’Amazon en France” balance Leclerc en colère

Jean Castex / Photo: Twitter
Jean Castex / Photo: Twitter

“C’est très français, c’est très con, il y avait un problème, on a étendu le problème à tout le monde.”, dénonce Michel-Édouard Leclerc, président des hypermarchés E. Leclerc en colère contre l’interdiction de vendre des produits considérés comme “non essentiels”, qui a donc été étendue à ses grandes surfaces.

“Tout le monde est perdant, à commencer par les fournisseurs qui n’ont plus de débouchés”, rappelle-t-il, en colère contre une situation ubuesque: “J’ai droit de vendre un pyjama de 2 ans car c’est un article de puériculture mais pas de 3 ans car c’est de l’habillement! J’ai le droit de vendre un journal mais pas un livre!”.

“Il faut que l’État passe de l’interdiction au mode “push”! Il faut qu’on ouvre avant Noël avec les meilleurs protocoles sanitaires […] Aujourd’hui, on ne peut pas vendre de sapin, mais faut qu’on puisse les vendre, même pour les producteurs. Si tous les produits sont fabriqués, il faut bien les vendre”, explique le dirigeant.

“Monsieur Castex, vous êtes le meilleur employé d’Amazon en France”, lance Leclerc qui rappelle que “l’entreprise paie très peu d’impôts en France”. “Il faut relever le défi et faire face à Amazon. Nous réalisons plus de 4 milliards d’euros de chiffres d’affaires sur le digital sur notre formule drive et drive piéton”, déclare-t-il.

“Les contraintes Covid-19 vont faire accélérer la digitalisation, et faire gagner 2 ans aux commerçants. Aujourd’hui, je dis: Amazon même pas peur!”. Michel-Édouard Leclerc précise aussi que “les produits interdits de vente physiquement, nous pouvons les vendre en ligne”.

Source: Le Figaro

1 COMMENTAIRE

  1. […] Depuis le début de la pandémie, Amazon a mis les bouchées doubles dans la logistique, des entrepôts aux recrutements en passant par les moyens de transports, pour faire face à l’explosion des commandes. L’activité du géant américain n’a pas été très impacté par la pandémie, mais au contraire avantagée par le confinement de ses concurrents. […]

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici